Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Algérie: Inauguration à Tamanrasset d'une centrale solaire de 13 mégawatts

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Algérie: Inauguration à Tamanrasset d'une centrale solaire de 13 mégawatts

    Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a procédé mardi à Tamanrasset à l’inauguration d’une centrale solaire d’une capacité de 13 mégawatts.

    Cette centrale, qui a nécessité un investissement public de 2,6 milliards DA, aura un impact environnemental certain puisqu’elle permet, outre la production d’électricité, de réduire les émanations de CO2 de quelques 15.000 tonnes/ an, selon sa fiche technique.
    Implantée sur l’axe menant vers l’aéroport de Tamanrasset, elle dispose de 4.092 panneaux photovoltaïques, couvre une superficie de 26 hectares (extensible) et emploie 14 personnes, est-il précisé.
    Son intégration au réseau de distribution d’électricité permet aussi une économie de carburant (gasoil) de l’ordre de 6.200 m3/an.
    Lors de sa visite de la centrale, M.Bedoui, qui est accompagné notamment du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a souligné l’impact de cette installation énergétique qui entre dans le cadre des grands investissements consentis par l’Etat pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen.
    M.Bedoui a, à ce titre, appelé à valoriser ces investissements qui ont un impact direct sur la réduction des couts de l’électricité mais aussi dans différents domaines socio-économiques, notamment l’utilisation des énergies renouvelables.
    Des explications ont été fournies à la délégation ministérielle sur les objectifs de ce projet, inscrit dans le cadre du programme national de développement des énergies renouvelables englobant 24 centrales à travers le pays, et qui vise à diversifier les sources de production d’électricité, à développer les énergies renouvelables et à préserver l’environnement par la réduction des émanations de CO2.
    Le ministre de l’Energie, a annoncé, de son côté, la mise en place prochaine d’une direction des énergies renouvelables à Tamanrasset, vu l’importance du programme national qui leur est dédié.

    APS

    Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

  • #2
    ce n'est pas trop tôt...mais 13 mW, c'est vraiment une bébé centrale !!!!
    "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par mo_hdf Voir le message
      ce n'est pas trop tôt...mais 13 mW, c'est vraiment une bébé centrale !!!!
      Oui, c'est effectivement insuffisant au regard des besoins présents et futurs de la wilaya de Tamanrasset. J'ajoute cependant qu'il a été inauguré en même temps qu'un gazoduc. Voici la dépêche de l'APS à ce sujet:


      Tamanrasset: inauguration d'un gazoduc et d'une station de transfert de gaz naturel

      TAMANRASSET - Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a inauguré, mardi à Tamanrasset, un gazoduc et une station de transfert de gaz naturel, entrant dans le cadre du projet de réseau de gaz naturel de la capitale de l'Ahaggar.





      A cette occasion, une présentation a été faite à la délégation ministérielle sur la consistance de ce mégaprojet qui alimente la ville de Tamanrasset depuis la région d'In-Salah, sur une longueur de 539 km et avec une capacité de 700 millions m3/an, et qui a nécessité un investissement public de 22 milliards DA.


      Lancé en 2014, le projet en question, qui a généré 1.560 emplois durant sa phase de réalisation, dont 1.064 pourvus par la main d'œuvre locale, porte sur un approvisionnement en gaz naturel depuis un premier réservoir de 5.000 normo-mètres cubes/heure, à être renforcé d'un second de même capacité dont le choix du site a été effectué en octobre 2017 et qui sera exploité une fois réalisée la deuxième station, a-t-on signalé.

      Le projet permettra d'approvisionner l'ensemble des centres de vie et concentrations d'habitants se trouvant en proximité de la RN-1, à savoir Arak, In-Ecker, In-M'guel, Outoul, et Tit, en plus des six (6) stations de pompage du mégaprojet de transfert de l'eau potable In-Salah-Tamanrasset ainsi que deux centrales électriques à Tamanrasset, selon els explications fournies.

      "Intervenant sur instruction du Président de la République, cette visite intervient dans une wilaya appelée à connaitre d'importantes mutations induites par cet investissement colossal, au service de la population", a indiqué M. Bedoui, relevant qu'"avec sa capacité de 700 millions m3/an de gaz naturel, il offrira à la wilaya les moyens de se constituer en pôle industriel par excellence".


      "Il renforcera les capacités de productions de l'électricité et contribuera à la réduction des coûts de production de l'énergie électrique et au renforcement des opportunités d'investissements dans les domaines industriels et agricoles", a ajouté le ministre, appelant, à ce titre, les opérateurs économiques et les différents acteurs à accompagner les efforts de l'Etat et à contribuer au développement socio-économique.

      Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui est accompagné notamment du ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, poursuit sa visite par la mise en service du réseau de gaz naturel de Tamanrasset, avant de tenir une rencontre avec la société civile.
      Dernière modification par baouz, 26 April 2018, 12h19.
      Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

      Commentaire


      • #4
        22 milliards pour l'un, 2,6 milliards pour l'autre, ça montre bien quels sont les priorités, et que la diversification énergétique joue plus le rôle de sel qu'on saupoudre par dessus le festin
        "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par mo_hdf Voir le message
          22 milliards pour l'un, 2,6 milliards pour l'autre, ça montre bien quels sont les priorités, et que la diversification énergétique joue plus le rôle de sel qu'on saupoudre par dessus le festin
          Oui, en terme de développement durable, le solaire est évidemment préférable aux fossiles. Il semble même qu'en terme de coût de production les énergies renouvelables sont plus économiques pour certaines que les énergies non renouvelables ou bien ne tarderont pas à le devenir pour d'autres.
          Peut-on toutefois reprocher à l'Algérie de vouloir exploiter les ressources abondantes en gaz naturel alors que des vieilles puissances industrielles - véritables acteurs historiques du changement climatiques en cours - n'ont pas de scrupules à utiliser intensivement les énergies fossiles ancienne - la lignite pour l'Allemagne- et nouvelle - le gaz de schiste pour les USA - qui sont incontestablement les plus polluantes de toutes.
          Rappelons que la distance entre Tamanrasset dans le Hoggar et Hassi R'mel (où se situent les principaux gisements de gaz) est de 1440 km environ. La distance entre Hassi R'mel et Alger est de 520 km environ, soit presque un tiers de la première.
          Dernière modification par baouz, 27 April 2018, 12h13.
          Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par baouz Voir le message
            Oui, en terme de développement durable, le solaire est évidemment préférable aux fossiles. Il semble même qu'en terme de coût de production les énergies renouvelables sont plus économiques pour certaines que les énergies non renouvelables ou bien ne tarderont pas à le devenir pour d'autres.
            Peut-on toutefois reprocher à l'Algérie de vouloir exploiter les ressources abondantes en gaz naturel alors que des vieilles puissances industrielles - véritables acteurs historiques du changement climatiques en cours - n'ont pas de scrupules à utiliser intensivement les énergies fossiles ancienne - la lignite pour l'Allemagne- et nouvelle - le gaz de schiste pour les USA qui sont incontestablement les plus polluantes de toutes.
            Rappelons que la distance entre Tamanrasset dans le Hoggar et Hassi R'mel (où se situent les principaux gisements de gaz) est de 1440 km environ. La distance entre Hassi R'mel et Alger est de 520 km environ, soit presque un tiers de la première.
            c'est juste qu'on a dilapidé l'argent dans tous ce qui est non durables...
            "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

            Commentaire

            Chargement...
            X