Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Démission du Premier ministre libanais

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Démission du Premier ministre libanais

    Saad al Hariri Premier ministre libanais a annoncé, à la surprise générale, sa démission.
    Dans une allocution télévisée, il a estimé que le climat politique au Liban actuellement ressemblait
    à celui qui prévalait avant l'assassinat de son père, Rafik en 2005.

    Le sunnite était en fonctions depuis janvier 2017, et avait déjà été aux affaires à la tête d'un
    gouvernement d' "accord national", de 2009 à 2011.

    Le système de partage du pouvoir au Liban entre communautés prévoit que le poste de chef de l'Etat
    revient à un chrétien maronite, actuellement Michel Aoun celui de Premier ministre à un sunnite et celui
    de président du parlement à un chiite.
    Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque choses, alors essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez qui peut empêcher l'autre de dormir.
    Dalaï- Lama

  • #2
    Au Liban la foule se bouscule au départ de l'aéroport, je me demande
    ce qui se passe en dessous de la démission de Hariri.d'Après une journaliste
    libanaise Hariri est retenu par AS et il y a le pire qui se prépare contre le Liban.
    Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque choses, alors essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez qui peut empêcher l'autre de dormir.
    Dalaï- Lama

    Commentaire


    • #3
      Je doute qu'une guerre se déclenche au Liban même si l'Arabie saoudite semble pousser dans ce sens les forces sunnites. Les libanais ne sont pas prêts à revivre la guerre civile récente entre 1975 et 1990, soit 15 ans. Les saoudiens quant à eux ne sont même pas prêts à mourir pour leur pays vu que le régime des émirs vit sous protection anglaise puis américaine depuis l’avènement de la dynastie des Al Saoud. La seule puissance en capacité d'attaquer le Liban est Israël qui, à mon humble avis, n'a pas intérêt à le faire et préfère laisser le soin aux pays et peuples arabes de s'affaiblir en s'entre-déchirant et s'opposant à la puissance iranienne.

      Commentaire


      • #4
        va savoir quelle déstabilisation l'Arabe Saoudite est en train de préparer...
        Baouz, les Saoudiens ne travaillent pas, ils paient juste pour que le boulot soit fait...donc ils peuvent déclencher une guerre (comme celle qu'on oublie au Yemen) en utilisant des mercenaires...
        “If you assume that there is no hope, you guarantee that there will be no hope. If you assume that there is an instinct for freedom, that there are opportunities to change things, then there is a possibility that you can contribute to making a better world.” [Chomsky]

        Commentaire


        • #5
          Oui, mo_hdf, l'Arabie saoudite dispose des atouts au Liban mais fomenter indirectement une guerre interne dépasse ses moyens. Les raisons: Primo, la puissance du Hezbollah, la milice chjîte, qui rappelons-le, a forcé l'armée israélienne à battre en retraite dans le Sud Liban en 2006.Secundo, les forces opposées au Hezbollah, principalement sunnites et maronites, ne sont pas prêtes à plonger encore une fois le pays dans une guerre civile sans issue.Il me semble que l'arme principale dont dispose l'Arabie saoudite au Liban est économique. Aussi faudrait-il s'attendre dans les jours et semaines qui viennent à des sanctions possibles du genre de celles infligées au Qatar. Il ne faudrait pas aussi omettre le fait que l'Arabie vise peut-être à améliorer à compenser la faiblesse des milices islamistes pro-saoudiennes présentes en Syrie en agissant sur le terrain voisin du Liban contre le Hezbollah, allié du régime de Damas,qui s'est engagé dans la guerre aux côtés de ce dernier.

          Commentaire


          • #6
            Saad Hariri attendu samedi en France, a annoncé jeudi l'Elysée, après un démenti
            de Ryad sur une restriction de ses mouvements en Arabie Saoudite.

            Cette annonce a coïncidé avec une visite à Ryad du chef de la diplomatie française Jean-Yves
            Le Drian qui a rencontré Saad Hariri.
            Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque choses, alors essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez qui peut empêcher l'autre de dormir.
            Dalaï- Lama

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par baouz Voir le message
              Oui, mo_hdf, l'Arabie saoudite dispose des atouts au Liban mais fomenter indirectement une guerre interne dépasse ses moyens. Les raisons: Primo, la puissance du Hezbollah, la milice chjîte, qui rappelons-le, a forcé l'armée israélienne à battre en retraite dans le Sud Liban en 2006.Secundo, les forces opposées au Hezbollah, principalement sunnites et maronites, ne sont pas prêtes à plonger encore une fois le pays dans une guerre civile sans issue.Il me semble que l'arme principale dont dispose l'Arabie saoudite au Liban est économique. Aussi faudrait-il s'attendre dans les jours et semaines qui viennent à des sanctions possibles du genre de celles infligées au Qatar. Il ne faudrait pas aussi omettre le fait que l'Arabie vise peut-être à améliorer à compenser la faiblesse des milices islamistes pro-saoudiennes présentes en Syrie en agissant sur le terrain voisin du Liban contre le Hezbollah, allié du régime de Damas,qui s'est engagé dans la guerre aux côtés de ce dernier.
              tu as tout à fait raison Baouz, mais comme tu le soulignes, il y a risque que ça déborde sur le terrain terroriste rapidement, par pseudo contagion...
              “If you assume that there is no hope, you guarantee that there will be no hope. If you assume that there is an instinct for freedom, that there are opportunities to change things, then there is a possibility that you can contribute to making a better world.” [Chomsky]

              Commentaire

              Chargement...
              X