Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Saint-Rémy-lès-Chevreuse : violée à la maison de retraite par l’auxiliaire de vie

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Saint-Rémy-lès-Chevreuse : violée à la maison de retraite par l’auxiliaire de vie


    Cet homme de 58 ans a été surpris en pleine nuit sur une pensionnaire, âgée de 88 ans. Il aurait obéi « à une pulsion », a-t-il expliqué.


    Un salarié d’une maison de retraite de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, âgé de 58 ans, a été mis en examen, mercredi, pour viol, avant d’être écroué. Il est soupçonné d’avoir abusé d’une résidente, âgée de 88 ans et souffrant de la maladie d’Alzheimer, le 17 avril dernier au sein même de l’établissement.

    Tout commence lorsqu’une employée de la maison de retraite pousse la porte de la chambre de l’octogénaire, en pleine nuit. Et là, stupeur : elle découvre son collègue auxiliaire de vie de nuit, le pantalon baissé, affairé sur la pensionnaire dénudée. L’aide-soignante donne aussitôt l’alerte. La direction de l’établissement met l’agresseur à pied, informe les autorités de tutelle — agence régionale de santé et conseil départemental — et dénonce les faits à la gendarmerie.

    Les militaires de la brigade de Chevreuse, épaulés par leurs collègues de la brigade de recherches de Rambouillet, sont chargés de l’enquête.

    A-t-il pu s’en prendre à d’autres pensionnaires ?


    Lundi dernier, le suspect est interpellé à son domicile et placé en garde à vue. Durant les auditions, il est passé aux aveux, expliquant avoir obéi « à une pulsion ». Il aurait également confié souhaiter suivre des soins pour régler ses problèmes d’ordre sexuel, sans montrer beaucoup d’empathie à l’égard de la vieille dame dont il a abusé.

    Compte tenu de ses années passées à la maison de retraite et de la nature de ses pulsions, la suite des investigations devrait permettre de déterminer si le quinquagénaire a pu s’en prendre à d’autres femmes.

    La maison de retraite qui l’employait accueille 344 personnes âgées et dispose de 73 places destinées aux malades d’Alzheimer. La direction, qui se veut prudente sur les faits, condamne « avec la plus grande fermeté » ces agissements « s’ils étaient avérés ». Elle indique également son intention, « le cas échéant », de se porter partie civile aux côtés de la victime.

    « Nous restons particulièrement vigilants et poursuivons notre démarche d’anticipation et de prévention » insiste-t-on à la maison de retraite de Saint-Rémy, rappelant avoir mis en place des mesures pour tenter de prévenir les dérives : contrôle du casier judiciaire à l’embauche, contrôles inopinés de nuit, formation et sensibilisation permanente de l’ensemble du personnel à la bientraitance…

    Des actions d’accompagnement spécifiques ont aussi été mises en place auprès des résidents et des salariés auditionnés dans le cadre des investigations en cours sur le viol de l’octogénaire.

    http://m.leparisien.fr/yvelines-78/s...18-7696686.php
    محاربة الأغبياء والسذج هو واجب أخلاقي قبل كل شيء
Chargement...
X