Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Diaspora/Les facilitations offertes pour la création d’une micro-entreprise enAlgérie

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Diaspora/Les facilitations offertes pour la création d’une micro-entreprise enAlgérie




    Le gouvernement offre des facilitations aux jeunes porteurs de projet issus de la communauté algérienne établie à l’étranger. L’accès aux dispositifs publics d’appui à la création d’activité à l’instar de l’ANSEJ et le CNAC leur est garanti.

    La contribution de la diaspora au développement de l’économie nationale est actuellement sollicitée. En tout cas, c’est ce qu’a réitéré le ministère du Travail qui a indiqué que plusieurs secteurs comme ceux de l’agriculture, l’agro-industrie, le tourisme, l’économie numérique, l’industrie de transformation, les énergies renouvelables ou l’économie verte sont autant de domaines dans lesquels les porteurs de projets pourront investir.

    Pour pouvoir démarrer, ces jeunes issus de la diaspora devront se rapprocher des représentations diplomatiques, des postes consulaires ou des organismes nationaux de promotion de la micro-entreprise, lors de leur séjour en Algérie afin de se renseigner.

    Le ministère du Travail a, d’ors et déjà, commencé à faire la promotion des différents dispositifs publics d’appui à la création d’activité. Il s’agit bien sûr de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) pour les jeunes porteurs de projets (19-35 ans) et la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) pour les chômeurs promoteurs (30-50 ans). Les autorités ont mis en exergue le fait que la communauté algérienne établie à l’étranger est soumise aux mêmes contraintes imposées aux nationaux à une différence près.

    Mis à part la nature de l’apport initial, les modalités de création de micro-entreprises par les jeunes de la diaspora sont identiques à celles imposées aux nationaux établis en Algérie. La différence c’est que les immigrés sont tenus de verser leur apport personnel en devises et non en monnaie nationale.

    En claire, les candidats devront s’engager avec un apport de 1% de la valeur totale du projet si ce dernier ne dépasse pas les cinq millions de dinars. Pour les projets dont le financement dépasse les cinq millions de dinars et inférieur ou égale à 10 millions de dinars, il est exigé un apport personnel en devise de 2%.

    Le prêt non rémunéré ANSEJ-CNAC à hauteur de 29 % du montant global de l’investissement est octroyé lorsque ce dernier est inférieur ou égal à 5 millions de dinars et lorsqu’il est supérieur à 5 millions et inférieur ou égal à 10 millions de dinars, le prêt sera de l’ordre de 28 % du montant de l’investissement global. Le crédit bancaire est bonifié à 100 % avec 70 % du montant global de l’investissement.

    Dans ces mesures de facilitation, le ministère a indiqué que des formules de créations de « cabinets groupés » c’est-à-dire une association de deux projets minimums présentés par des jeunes promoteurs, occupant le même local, exerçant dans le même domaine d’activité (médical, auxiliaires de justice, expertise comptable, etc.).

    Une autre formule baptisée « véhicules ateliers » est également disponible. Celle-ci est accordée aux jeunes promoteurs diplômés de la formation professionnelle. Ce prêt est destiné à l’acquisition d’un véhicule atelier pour l’exercice des activités non sédentaires de plomberie, électricité, chauffage, climatisation, mécanique, etc.

    Maghreb Emergent
    Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen
Chargement...
X