Annonce

Réduire
Aucune annonce.

''La question palestinienne, cent ans après la déclaration Balfour'' :

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • ''La question palestinienne, cent ans après la déclaration Balfour'' :





    Le 2 novembre 1917, le ministre britannique des Affaires étrangères Arthur James Balfour adressait à lord Lionel Walter Rothschild une lettre dans laquelle il manifestait le soutien de la Grande-Bretagne aux projets sionistes d’établissement d’un « foyer national pour le peuple juif » en Palestine. Cette « déclaration Balfour » est reconnue comme l’un des actes fondateurs de l’État d’Israël, dont la création sera officialisée au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Depuis, il fut révélé, notamment par le journaliste britannique Douglas Reed et le pamphlétaire américain Benjamin Freedman, que cette déclaration avait été négociée en contre-partie de l’entrée en guerre des États-Unis, qui mit fin aux initiatives de paix lancées par l’Allemagne dès 1916.

    La déclaration Balfour

    Lettre ouverte adressée à lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), publiée le 2 novembre 1917 par Arthur James Balfour, ministre britannique des Affaires Étrangères :
    Cher Lord Rothschild,

    J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui.

    Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

    Arthur James Balfour

    Été 1916 : les Alliés à genoux, l’Allemagne propose la paix

    Alors permettez moi de vous raconter ce qui c’est réellement passé tandis nous étions tous endormis. La Première Guerre mondiale survint durant l’été 1914. Il y a ici peu de gens de mon âge qui se souviennent de cela. Cette guerre fut menée d’un coté par la Grande-Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre coté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie. En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remporté la guerre.

    Non seulement l’avait remportée nominalement mais aussi réellement. Les sous-marins allemands, qui furent une totale surprise pour le monde, avaient balayé tous les convois de l’océan Atlantique. La Grande-Bretagne se trouvait sans munitions pour ses soldats, avec juste une seule semaine de ravitaillement, et après cela, c’était la famine. Au même moment l’armée française s’était mutinée. Ils avaient perdus 600 000 soldats à la fleur de l’age dans les batailles de défense de Verdun et de la Somme. L’armée russe avait déserté ; ils ne voulaient plus jouer à la guerre et avaient raccroché leur « jouet » pour retourner à la maison ; d’ailleurs ils détestaient leur tsar. Quant à l’armée italienne, elle s’était littéralement décomposée. Durant exactement la même période, pas un seul coup de feu n’avait encore été tiré en territoire allemand, pas un seul soldat ennemi n’avait encore franchi la frontière allemande.

    Pourtant, l’Allemagne proposait un accord de paix. Ils offraient à l’Angleterre une paix négociée appelée par les juristes un status quo ante basis, signifiant « cessons le combat et retournons aux conditions d’avant la guerre ».

    L’Angleterre envisage la paix, intervention sioniste pour impliquer les États-Unis

    Durant l’été 1916, l’Angleterre considérait sérieusement cette proposition. Ils n’avaient d’ailleurs pas le choix. C’était soit accepter cette offre de paix noblement proposée par les allemands, soit aller vers une défaite certaine.

    Tandis que cela se discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Je vais être bref, car ceci est une longue histoire ; mais je détiens tous les documents prouvant mes déclarations. Ils dirent : « Écoutez nous, vous pouvez encore remporter cette guerre… Ne baissez pas les bras…vous n’êtes pas obligé d’accepter la proposition de paix faite par l’Allemagne. Vous pourriez gagner cette guerre si l’Amérique venait à vos cotés en tant qu’alliée. » Les États-Unis étaient alors hors du conflit. Nous étions jeunes, nous étions innocents, nous étions puissants. Ils dirent à l’Angleterre : « Nous vous garantissons d’embarquer les États-Unis contre l’Allemagne dans cette guerre, si vous nous promettiez la Palestine après la victoire. »

    En d’autres termes, ils firent ce pacte : « Nous nous chargeons de ramener les Etats-Unis en tant qu’allié ; le prix à payer sera la Palestine, après bien sûr, la défaite de l’Allemagne, Autriche-Hongrie, et Turquie. » L’Angleterre avait autant de légitimité de promettre la Palestine à quiconque, qu’auraient les États-Unis de promettre le Japon à l’Irlande pour quelque raison que ce soit. Il est absolument absurde que la Grande-Bretagne, qui d’ailleurs n’a jamais eu aucun lien en quoi que ce soit ou même un intérêt quelconque, pas plus que de droit par rapport à ce qui est connu en tant que « Palestine », ait à l’offrir comme part du gâteau pour payer les sionistes en service de leurs actions pour impliquer les États-Unis contre l’Allemagne.

    Octobre 1916 : les sionistes font entrer les États-Unis en guerre – Déclaration Balfour

    En octobre 1916 cette promesse fut faite malgré tout. Peu de temps après cela, je ne sais pas combien d’entre vous s’en souviennent, les États-Unis, qui étaient presque totalement « pro-Allemands », soudainement entraient en guerre aux cotés des Britanniques.

    Je répète que les États-Unis étaient quasiment pro-Allemands ; parce que les journaux étaient tous contrôlés par des juifs, les banquiers étaient juifs, toute l’industrie des mass media et de l’information dans ce pays était sous contrôle juif. Et il s’avère que les juifs étaient pro-Allemands. Parce que beaucoup d’entre eux étaient venus d’Allemagne, et ils ne rêvaient que d’une chose, voir les Allemands faire abdiquer le Tsar. De tous temps les juifs n’ont jamais aimé le tsar de Russie et ils ne voulaient pas le voir remporter la guerre. Ces banquiers juifs allemands, comme Kuhn & Loeb, et beaucoup d’autres banques américaines, simplement refusaient de financer la France ou l’Angleterre du moindre sou.

    Par contre, ils versèrent des sommes colossales à l’Allemagne. Ils avaient choisi leur camp depuis le début de la guerre. Ils dirent : « Tant que l’Angleterre et la France sont liés avec la Russie, ils n’encaisseront pas le moindre dollar. » Ils procurèrent à l’Allemagne des fonds monétaires pour défaire la Russie.

    Donc, ces mêmes banquiers juifs, réalisant la possibilité de décrocher la Palestine, se rendirent en Angleterre et firent ce pacte. À ce moment précis, tout changea, comme un feu rouge qui tournerait au vert. Quand bien même les journaux avaient été tous pro-Allemands, disant à l’opinion publique les difficultés qu’avait l’Allemagne à combattre économiquement la Grande-Bretagne et en d’autres secteurs, soudainement les Allemands devinrent mauvais, tout d’un coup ils étaient horribles, maintenant c’étaient des « Huns » qui se mettaient soit disant à tirer sur les ambulances de la Croix Rouge et découpaient les mains des enfants.

    Peu de temps après cela, le président Wilson déclara la guerre à l’Allemagne. Les sionistes de Londres avaient alors envoyé un télégraphe aux États-Unis à l’adresse du juge Brandeis, lui disant : « Occupez vous de Wilson, on a eu ce qu’on voulait de Londres. Débrouillez vous pour engager les États-Unis dans le conflit. » Voila comment les Etats-Unis entrèrent dans la Première Guerre mondiale.

    Nous n’y avions aucun intérêt, nous n’avions aucun droit d’être dans ce conflit, pas plus que d’être par exemple ce soir sur la Lune ou en tout autre lieu ailleurs que dans cette salle. Il n’y avait aucune raison pour que la Première Guerre mondiale soit notre guerre. On nous piégea et nous y emmena à notre insu ; on nous parachuta dans ce conflit, ou, si je puis être vulgaire, on nous « aspira » dedans. Nous étions « le dindon de la farce », le pigeon d’une arnaque tendue par le sionisme international ; tout simplement pour qu’il puisse s’accaparer la Palestine.

    Ceci est quelque chose dont le public américain n’a jamais entendu parler. Ils ne furent jamais informés de la cause de notre participation à la Première Guerre mondiale. Après avoir fait entrer l’Amérique dans le conflit, les sionistes s’en allèrent au British War Cabinet en Angleterre et tinrent à peu prés ce langage : « Voila que nous avons effectué notre part du marché, nous voudrions avoir quelque garantie écrite prouvant que vous honorerez à votre tour votre part du contrat et donc que vous nous céderez la Palestine ; bien entendu après votre victoire. »

    À ce moment précis, personne ne pouvait dire si la guerre allait durer une année ou dix de plus. Donc ils imaginèrent une sorte de facture, un genre de récépissé qui avait la forme d’une lettre écrite en des termes vicieux la rendant mystérieuse et incompréhensible pour tout le monde. Cela a été appelé la « déclaration Balfour ». Cette fameuse déclaration Balfour, dont on a écrit tellement à propos, était simplement la promesse anglaise faite aux sionistes pour l’accord que ces derniers avaient passé pour embarquer les États-Unis dans le conflit. Cette grandiloquente déclaration Balfour dont vous entendez parler abondamment est aussi factice qu’un billet de banque du jeu de Monopoly. Pour essayer d’être plus explicite, c’est la base de toute la crise. Les États-Unis se jetèrent tête baissée dans la Première Guerre mondiale et l’Allemagne fut écrasée ; bien sûr, après cela vous savez ce qu’il advint. À la fin de la guerre les Allemands s’en allèrent pour signer l’armistice à Paris, à la fameuse conférence de paix de 1919 à Versailles.
    C'est le seule article en français que j'ia trouvé qui n'aborde pas le sujet de la vision sioniste , doc pour éviter de publier les article pros isreal de la presse sioniste française
    أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

  • #2

    Toute nation agressée de la sorte a droit à une résistance légitime qui ne relève aucunement du terrorisme. Demander à un peuple, et notamment aux habitants de Gaza, de reconnaître la légitimité de l’entité de leur agresseur alors que ce dernier continue sa politique d’assassinats, de destruction et de colonisation ; alors que ses frontières ne sont pas définies et qu’il défie les résolutions de l’ONU depuis un demi-siècle; alors qu’il érige sans droit le mur de la honte! - est immoral et illégal.
    Hani Ramadan

    Commentaire


    • #3
      Tu trouves des gens qui soutient la racaille qui a attaqué tariq ramadan, en se référant sur la presse pro sioniste
      أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Tim99 Voir le message
        Tu trouves des gens qui soutient la racaille qui a attaqué tariq ramadan, en se référant sur la presse pro sioniste
        le site pro israel prend 5 % sur les ventes du livre de henda ayari .On n'a les preuves mais tu trouves toujours les menteurs de mauvaise foi pour nier alors que tu leur mets les preuves sous le nez

        Commentaire


        • #5
          J ai cherché sur Google des article en français qui critique la déclaration de Belfort , j ai trouvé aucun
          أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

          Commentaire


          • #6
            essaye avec balfour et pas belfort

            Commentaire


            • #7
              Non belfour , j ai vérifié
              أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

              Commentaire


              • #8
                J'ai trouvé dans la presse française des compte rendus sur les critiques portées à la déclaration Balfour par l'arrière-petit neveu du lord du même nom. Voici un lien parmi d'autres:
                Un siècle après la publication de la Déclaration Balfour du Britannique Arthur Balfour, qui avait ouvert la voie à la création de l'Etat...

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Tim99 Voir le message
                  Non belfour , j ai vérifié
                  c'est quoi ça ??

                  Commentaire


                  • #10

                    Média Alternatif - Stratégie du chaos contrôlé
                    >
                    Actualités diverses
                    > « Dans 10 ans, il n'y aura plus d'Israël. » : Henry Kissinger, New York Post 17 septembre 2012

                    lundi 17 février 2014
                    « Dans 10 ans, il n'y aura plus d'Israël. » : Henry Kissinger, New York Post 17 septembre 2012

                    « Certaines personnes, des historiens et même des scientifiques, détournent le regard face à la vérité. »
                    ~ Dr. Shlomo Sand, Comment le Peuple Juif fut Inventé
                    « Dans 10 ans, il n'y aura plus d'Israël. »
                    ~ Henry Kissinger, New York Post, 17 septembre 2012
                    téléchargement
                    Alors que la réalité s'installe petit à petit qu'ils ne sont pas de la semence du Père Abraham mais plutôt de la lignée du Roi Bulan de Khazarie, les Khazars qui composent la vaste majorité des personnes contemporaines se dénommant « juifs », deviennent de plus en plus frénétiques. Nombreux sont ceux qui ourdissent des mensonges et des mythes, et affublent les intellectuels modernes de l'étiquette de « Gentils ».

                    C'est de toute évidence une horreur pour un Khazar d'être réputé être un « Gentil ». Après tout, pendant leurs vies entières, il a été inculqué à la plupart des Khazars de la part de leurs rabbins les enseignements flagrants du Talmud concernant l'infériorité des Gentils. Les Gentils, dit le Talmud, sont des « animaux impurs ». Leur mission dans la vie est de n'être rien de plus que les « serviteurs » de leurs Maîtres Juifs. Pire, le Talmud requiert que, « Les meilleurs des Gentils doivent être tués. »

                    Bon; le Juif Khazar - ce qui veut dire quasiment chaque « Juif » sur la planète Terre (au-delà de 80 %, en réalité, ndt) - apprend par le biais de l'analyse ADN qu'il ou elle est cette créature détestable qu'il abhorre : un Gentil déviant ! Quel choc suprême.

                    Ce qui est ironique est que les intellectuels qui se retrouvent être la cible de la colère des Juifs Khazars sont eux-mêmes des Juifs Khazars. Ces érudits de l'histoire et de la science de l'ADN sont arrivés à la conclusion irréfutable que les Juifs Khazars ne sont pas de la lignée d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.

                    Le respecté Dr. Eran Elhaik, par exemple, de l'Institut McKusick-Nathans de l'Université Médicale Johns Hopkins, a effectué ce que la plupart appellent l'étude définitive sur les origines des Juifs. Elhaik est un généticien moléculaire israélien qui a publié ses découvertes revues par ses pairs dans le prestigieux Oxford Journal, « Genome Biology and Evolution » (biologie du génome et évolution, ndt).

                    Mais Harry Ostrer, professeur au Collège de Médecine de l'Université Yeshua est de l'avis que les Juifs peuvent faire remonter leurs origines jusqu'aux anciens temps d'Israël. C'est la droite « ligne du parti » des Sionistes.

                    Le problème, c'est que c'est le Dr. Elhaik qui a fait les recherches, pas Ostrer. Quand Elhaik a demandé à Ostrer une copie des statistiques de ses conclusions, Ostrer n'a pas été en mesure d'en présenter.

                    Le Dr. Elhaik, un scientifique du genre « Te fous pas de moi », traite les critiques à ses recherches, lors d'interviews, de « menteurs et d'escrocs ». Ils se sont déjà fait leur idée avant de commencer leurs recherches, conclut-il.

                    Ostrer refuse les interviews - un autre indice que ses opinions sont surtout basées sur des mythes sionistes. Mais il reconnaît que, « certains des marqueurs génétiques communs parmi les Juifs peuvent être retrouvés chez les Palestiniens, aussi. ».

                    En d'autres termes, bien qu'il ne puisse produire aucune donnée étayant sa croyance non-scientifique sur l'ascendance des Juifs, le Dr. Ostrer reconnaît que les Palestiniens, eux aussi, ont de l'ADN israélite!

                    Ostrer, comme certains autres Israéliens, continue à s'accrocher aux anciennes théories, aujourd'hui complètement discréditées, qui n'ont jamais été fondées sur une science de l'ADN et des recherches correctement menées.

                    La conclusion selon laquelle les gens se réclamant d'être « Juifs » sont des Khazars et n'ont aucune lien d'apparenté à l'ancien Israël est étayée par de nombreuses années de recherches scientifiques, historiques et archéologiques. Il a également été découvert que même des artefacts « juifs » tels que le Gefilte Fish (carpe farcie, plat ashkénaze typique, ndt), les chapeaux de fourrure ronds, et le symbole de l'étoile à six branches proviennent de Khazarie. Très peu des soi-disants « Juifs » du monde sont véritablement des descendants d'Abraham.
                    Le Professeur de génétique et de biologie Dan Graur

                    © Inconnu

                    Le Professeur de génétique et de biologie Dan Graur, de l’Université de Houston, sourit face aux plaintes des Sionistes qui nient être des Khazars. Le Dr. Elhaik est "un homme honnête", et ses découvertes génétiques sont droit sur la cible, dit Graur.

                    Le Dr. Dan Graur, un généticien juif de renommée mondiale qui a travaillé à la faculté de l'Université de Tel-Aviv pendant 22 ans et est désormais à l'Université de Houston, sourit à la détresse des Sionistes. Les recherches du Dr. Elhaik, dit-il, sont « très honnêtes ».

                    Graur est lauréat de la prestigieuse Humboldt Award, donnée au scientifique en biologie le plus éminent du monde. En 2001, des recherches génétiques du Dr. Ariella Oppenheim de l'Université de Tel-Aviv ont produit des résultats similaires à celles du Dr. Elhaik. L'étude d'Oppenheim a également trouvé que l'origine des Juifs est en Khazarie, et qu'ils sont d'ascendance Turkmène. Elle a également rapporté que certains Palestiniens possèdent les chromosomes dans leur sang qui indiquent qu'ils sont Cohanim et Israélites. Mais les travaux d'Oppenheim n'ont pas remué les Sionistes tant que ça parce qu'elle est assez discrète sur ses découvertes. La colère des Sionistes est donc réservée à Elhaik, dont ils craignent beaucoup les recherches.

                    Le Dr. Shlomo Sand, professeur d'histoire à l'Université de Tel-Aviv et auteur du best-seller du New York Times, Comment le Peuple Juif fut Inventé, trouve que l'étude définitive d'Elhaik « tombe sous le sens ». Comment un quelconque scientifique réfuté peut-il le nier ?

                    « Certaines personnes, même des scientifiques et des historiens, détournent le regard de la vérité », a remarqué Sand.

                    Pendant ce temps, alors que des scientifiques pro-sionistes en panique sont incapables de trouver des failles ou des erreurs dans l'étude d'Elhaik, des suprématistes blancs s'y attaquent aussi. Ils affirment que les Juifs sont de vrais Juifs, une race pleine de malice et de haine.

                    « Je ne communique pas avec ces gens-là », atteste Elhaik, vétéran des forces armées israéliennes où il a passé sept ans. En Fait, le Dr. Elhaik ajoute qu'ils ont les mêmes motivations politiques que les Israéliens qui s'opposent à lui.

                    « Ces gens-là sont vraiment des Nazis », ajoute Elhaik, se référant à la fois aux Sionistes et aux suprématistes blancs.

                    Selon Elhaik, ses adversaires sionistes insistent qu'ils souhaitent uniquement s'assurer que la recherche scientifique ne « diffame » pas les Juifs ou Israël. C'est leur critère non-académique. Mais l'attention principale d'Elhaik, dit-il, ne se porte pas sur le politique. Il s'agit de la génétique des maladies. « Si nous ne connaissons pas la génétique d'un peuple nous ne pouvons pas résoudre ses problèmes médicaux », explique-t-il.

                    Mais beaucoup de Juifs sionistes s'en fichent totalement des pathologies médicales. Ils veulent être des Juifs, pas des Khazars. Ils ont faim d'être inclus parmi l'une des douze tribus d'Israël. C'est seulement si les études génétiques vont dans leur sens qu'ils peuvent continuer à insister que la Terre leur appartient.

                    « Si Dieu ne nous a pas donné la Terre en tant que semence d'Abraham », expliquait un enseignant juif fanatisé, « nous sommes finis. Les Palestiniens vont gagner la guerre idéologique et le monde se retournera contre nous. ».

                    « Tout scientifique spécialiste de l'ADN qui affirme que nous sommes des Khazars et pas le Peuple Élu, est un traître à Israël. Au diable sa science ! »

                    Cela nous rappelle l'Apôtre Paul qui avertissait les Chrétiens de la « sottise des généalogies ».

                    Certains Juifs, toutefois, sont plus précis dans leurs conclusions. Henry Kissinger, par exemple, ancien Secrétaire d'État US et maintenant représentant des Rothschild, a récemment (le 17 septembre 2012) téléphoné à Cindy Adams du journal The New York Post. Son éminence grise lui a dit qu'il souhaitait être cité en première page du Post comme ayant affirmé :
                    « Dans 10 ans, il n'y aura plus d'Israël. »
                    Kissinger était-il au courant de la controverse autour des recherches sur l'ADN qui allait bientôt surgir en Israël et parmi les élites du monde entier ? Les Élites du Nouvel Ordre Mondial sont-elles prêtes à vider toute l'expérience israélienne avec l'eau du bain ?

                    Source : Globalrelaynetwork (anglais)

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par baouz Voir le message
                      J'ai trouvé dans la presse française des compte rendus sur les critiques portées à la déclaration Balfour par l'arrière-petit neveu du lord du même nom. Voici un lien parmi d'autres:
                      Merci , ç est un article AFPça reste neutre bcp mieux des articles des grands journaux , tu l as trouvé sur quelle page Google le 2/11 je me suis arrêté à la 4 emme page , t as dit parmi d autres , je suis intéressé pour lire les autres
                      Didi ton article date de 2012
                      Dernière modification par Tim99, 04 November 2017, 23h06.
                      أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par Tim99 Voir le message
                        Didi
                        Merci , ç est un article AFPça reste neutre bcp mieux des articles des grands journaux , tu l as trouvé sur quelle page Google le 2/11 je me suis arrêté à la 4 emme page , t as dit parmi d autres , je suis intéressé pour lire les autres
                        Didi ton article date de 2012
                        C'est pas un article de journaleux .C plus une revue .Le site en question Globalrelaynetwork.Je viens de le découvrir
                        Les juifs qui ne seraient pas juifs c pas nouveaux.Schlomo sand en a parlé en long et en large depuis des années.Les sionistes le contestent depuis toujours.Les sionistes sont d'origine turkmène .mouhahahaha la honte !!!! mdrrrrr
                        .Les hébreux se sont les palestiniens convertis à l'islam.La science est juste venu confirmé le tout
                        Quant à la question de la disparition d'Israel Chomsky a développé dessus depuis un bail aussi .Les sionistes utilisent la violence et auront difficilement une légitimité dans la région.C'est pour cela qu'ils se dépêchent de construire le grand Israel pour continuer dans la même optique de la loi du plus fort.Chomsky dit mais ça on l'aura deviné tout seul que le jour où les USA cesseront leur soutien à l'entité sioniste,ces derniers vont se faire lyncher par les arabes ,vu tout le mal qu'ils ont fait dans la région

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par Tim99 Voir le message
                          Merci , ç est un article AFPça reste neutre bcp mieux des articles des grands journaux , tu l as trouvé sur quelle page Google le 2/11 je me suis arrêté à la 4 emme page , t as dit parmi d autres , je suis intéressé pour lire les autres
                          Didi ton article date de 2012
                          J'ai lancé la recherche sur google.dz. Articles parmi d'autres dans lamesure ou d'autres journaux français propose chacun son résumé de la déclaration de l'actuel lord Balfour.
                          Voici les mots clés de ma recherche su google.dz: arrière-petit neveu de l'auteur de la déclaration Balfour

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par baouz Voir le message

                            J'ai lancé la recherche sur google.dz. Articles parmi d'autres dans lamesure ou d'autres journaux français propose chacun son résumé de la déclaration de l'actuel lord Balfour.
                            Voici les mots clés de ma recherche su google.dz: arrière-petit neveu de l'auteur de la déclaration Balfour
                            Moi je suis sur recherche google fr , l’algorithme n'est pas le meme , alors qu'en arabe 'ai trouvé plusieurs articles qui critiquent la déclaration de Belfour
                            أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

                            Commentaire

                            Chargement...
                            X