Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les meilleurs moyens pour faire face à .........

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #16
    Son comportement avec Umm Khâlid :
    Ayant reçu sous forme de don un petit habit noir, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) se demanda : "A qui dois-je le donner ?" Personne ne s'exprima. Le Prophète dit alors : "Faites venir Umm Khâlid". Quelqu'un la porta sur ses épaules et l'amena. Le Prophète prit alors l'habit et en fit vêtir Umm Khâlid en lui disant : "Use-le et Allah t'en donnera un autre". Le vêtement portait des motifs verts ou jaunes, le Prophète lui dit : "Ô Umm Khâlid que c'est senah (joli)" (Boukhari). NDT : Comme la petite Umm Khâlid a vécu avec ses parents en Abyssinie et connaissait bien la langue de ce peuple, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a employé, pour lui faire plaisir, le mot senah qui appartient à la langue abyssinienne.

    Pendant la période de la Djâhiliya, les Arabes espéraient avoir des enfants mâles pour qu'ils soient source de soutien et d'appui pour eux contrairement aux filles qu'ils n'aimaient pas de crainte qu'elles ne soient source de honte pour eux. Cette situation a perduré jusqu'à l'arrivée du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) qui a réhabilité les filles et leur a accordées les droits et les honneurs qui leur sont dus. En outre, il a promis à quiconque prend soin d'elles de recevoir une grande

    récompense. De plus, il avait fait remarquer que la bonne éducation, les soins et la pension alimentaire qu'on accorde aux filles sont des causes qui conduisent à l'agrément d'Allah et à Son paradis. C'est ainsi qu'il a dit : "Quiconque prend en charge deux filles jusqu'à leur maturité occupera, le Jour de la Résurrection, une position aussi proche de moi que les doigts d'une main sont proches les uns des autres" (Mouslim).
    Il dit aussi : "Quiconque prend en charge deux ou trois filles, deux ou trois sœurs jusqu'à leur mort ou la sienne occupera, le Jour de la Résurrection, une position aussi proche que celle de l'index par rapport au majeur" (Ahmed).

    Il ressort de l'examen de la Sîra et des hadiths que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a accordé à l'enfant une partie de son temps et beaucoup de son attention. Avec les enfants il était un père aimant, sage et éducateur qui plaisantait et jouait avec eux et leur donnait des conseils tout en les éduquant.
    La période de l'enfance est la période la plus importante et la plus fertile, l'éducateur doit la mettre à profit pour inculquer à l'enfant les valeurs et principes fondamentaux de l'Islam. Dans la vie du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) il y a de nombreuses positions éducatives et pédagogiques qui doivent être scrupuleusement étudiées par ceux qui s'intéressent à l'éducation et à la réforme, pour en tirer les avantages, cueillir les fruits, les imiter et, à leur lumière, traiter avec les enfants d'aujourd'hui qui sont les hommes de demain.

    https://www.youtube.com/watch?v=Whkagj6eNg4

    Commentaire


    • #17
      https://www.youtube.com/watch?v=g3coVsbuYs4


      https://www.youtube.com/watch?v=eFDrCiiKCbo


      https://www.youtube.com/watch?v=3lJGx4PCQyU

      Commentaire


      • #18
        Une des caractéristiques démontrant qu’une personne a bel et bien reçu une mission prophétique est son honnêteté de tous les instants, qu’elle soit relative aux événements et aux incidents qui se sont produits dans son passé, à ceux qui se réalisent au présent dans sa vie quotidienne ou à ceux qui ne se sont pas encore réalisés. Outre le Coran, il y a plusieurs déclarations (hadiths) du prophète Mohammed qui renferment des prophéties qu’il a faites relativement à des événements futurs, proches et lointains. Certaines se sont réalisées tandis que d’autres attendent encore de se produire. Houdhayfah, un compagnon du prophète Mohammed, rapporte : « Le Prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a un jour livré un discours, devant nous, où il a mentionné, sans omettre aucun détail, tout ce qui allait arriver jusqu'à l’avènement de l’Heure (du Jugement). Certains d’entre nous s’en rappellent et d’autres ont oublié. Après ce discours, je voyais se produire des événements qu’il avait mentionnés mais que j’avais oubliés avant qu’ils ne se réalisent devant moi. Alors je reconnaissais ces événements comme un homme reconnaît un autre homme qui a été longtemps absent, mais qu’il revoit ensuite et reconnaît immédiatement. »

        (Sahih al-Boukhari) Il y a au moins 160 prophéties connues et confirmées du prophète Mohammad (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) qui se sont réalisées de son vivant et durant la première génération après lui.[1] Nous en mentionnons ici quelques-unes : (1) Avant la bataille de Badr, la première et la plus décisive des confrontations avec les païens de La Mecque qui eut lieu durant la deuxième année suivant l’émigration à Médine, en 623 DC, le Prophète Mohammad (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) prédit l’endroit exact où tomberait chaque soldat

        païen mecquois. Ceux qui étaient présents durant cette bataille ont vu la prophétie se réaliser sous leurs propres yeux.[2] (2) Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) à prophétisé que la bataille des Confédérés (al-Ahzab) serait la dernière tentative d’invasion que la tribu de Qouraysh (les païens de La Mecque) lancerait contre les musulmans. Cette bataille eut lieu au cours de la cinquième année après la migration, en 626 DC, et fut le dernier conflit militaire entre les deux parties. Tous les gens de La Mecque embrassèrent l’islam au cours des années suivantes
        https://www.youtube.com/watch?v=oHoEUNv2Sso
        Dernière modification par macoooo, 04 août 2017, 07h43.

        Commentaire


        • #19
          (3) Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a informé sa fille, Fatima, qu’elle serait la première parmi les membres de sa famille à mourir après lui. Ici, il y a deux prophéties en une : Fatima survivrait à son père; Fatima serait la première de sa famille à mourir après lui. Les deux prophéties se sont réalisées.
          [
          (4) Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) à prophétisé que Jérusalem serait conquise après sa mort.[5] La prophétie s’est réalisée lorsque, selon The Encyclopedia Britannica « En 638, le Calife musulman Omar I conquis Jérusalem. »

          https://www.youtube.com/watch?v=h_zhrHiHF74

          https://www.youtube.com/watch?v=pglZ_3b9p04

          Commentaire


          • #20
            (5) Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) à prophétisé la conquête de la Perse.[ Elle fut conquise par Sa’ad ibn Abi Waqqas, le commandant de Omar. Dans The Encyclopedia Britannica on peut lire:
            « … les raids en territoire sassanide furent rapidement repris par les califes (ou successeurs) de Mohammed à Médine – Abou Bakr et Omar ibn al-Khattab… Une victoire arabe à Al-Qadisiyyah en 636/637 fut suivie par la mise à sac de Ctésiphon, la capitale d’hiver des sassanides sur le Tigre. La bataille de Nahavand, en 642, acheva la défaite des sassanides. »

            (6) Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a prophétisé la conquête de l’ÉgypteDans The Encyclopedia Britannica on peut lire:

            « Amr… entrepris l’invasion en 639 avec une petite armée de 4000 hommes (il reçut du renfort par la suite). Les forces byzantines furent mises en déroute avec une rapidité déconcertante et se retirèrent d’Égypte en 642… Plusieurs explications furent mises de l’avant pour expliquer la rapidité de cette conquête. »

            Magnifique Histoire d'un converti à l'islam [1 2] - YouTube

            Magnifique Histoire d'un converti à l'islam [2 2] - YouTube

            Commentaire


            • #21
              \\\\\\\\\\\\\\\\

              Commentaire


              • #22
                (7) Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) prédit la confrontation avec les Turcs.
                Le premier conflit eut lieu durant le califat d‘Omar, en l’an 22 de l’Hégire.
                (8) Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) prédit la première bataille navale à être entreprise par des musulmans et il prédit qu’Oum Haram y participerait et qu’elle serait la première femme à participer à une expédition navale. Il prédit également le premier assaut sur Constantinople.

                La première bataille navale de l’histoire musulmane eut lieu en l’an 28 de l’Hégire sous le gouvernement de Mou’awiya. Oum Haram y prit part tel que prédit par le prophète Mohammed, et Yazid ibn Mou’awiya mena la première attaque contre Constantinople en l’an 52 AH


                https://www.youtube.com/watch?v=-AOlWrF4x2U

                Commentaire


                • #23
                  https://www.youtube.com/watch?v=pFL5XSnwvjg

                  https://www.youtube.com/watch?v=aejX8qIMyjg

                  https://www.youtube.com/watch?v=a8CJBYynywE

                  Commentaire


                  • #24

                    La hijrah, en l’an 622

                    Pendant que les musulmans fuyaient la Mecque par petits groupes, le Prophète, en compagnie de quelques proches, attendait l’ordre divin qui lui permettrait d’aller rejoindre les autres à Yathrib. Quand l’ordre descendit enfin, il donna son manteau à Ali et le fit étendre sur son lit de sorte que quiconque aurait l’idée de regarder à l’intérieur croirait le voir, lui. Les assassins devaient frapper au moment où il sortirait de chez lui, durant la nuit ou tôt le matin. Il savait qu’ils ne feraient aucun mal à Ali. Ils entouraient déjà sa maison lorsqu’il en sortit en douce, sans être vu. Il se rendit chez Abou Bakr et ils allèrent tous deux se réfugier dans une caverne située dans une montagne déserte; ils y restèrent cachés jusqu’à ce que l’agitation et les clameurs s’estompent. À la tombée de la nuit, le fils, la fille et le berger d’Abou Bakr leur apportaient de la nourriture et les informaient des dernières nouvelles. Une fois, un groupe de recherche ennemi passa si près de leur cachette qu’ils arrivaient à saisir leurs paroles. Abou Bakr eut peur et dit : « Ô Messager de Dieu! Si l’un d’eux vient à regarder vers le bas, il nous verra! » Mais le Prophète répondit :

                    « Que penses-tu de deux personnes dont le troisième compagnon est Dieu? Ne crains rien, car Dieu est avec nous. » (Sahih al-Boukhari)

                    Lorsque le groupe de recherche s’éloigna, Abou Bakr envoya demander qu’on apporte des chameaux et un guide à la tombée du jour, puis ils entreprirent le voyage jusqu’à Yathrib.

                    Après avoir voyagé durant plusieurs jours en empruntant des chemins peu fréquentés, ils atteignirent une banlieue de Yathrib appelée Qoubaa. À cet endroit, comme les gens avaient entendu dire que le Prophète avait quitté la Mecque, ils sortaient chaque matin, grimpaient sur les collines pour guetter au loin sa venue, jusqu’à ce que la chaleur insupportable les force à rentrer. Le Prophète et ses compagnons de voyage arrivèrent en milieu de journée, après que les gens se soient retirés chez eux. Un juif qui était à l’extérieur les vit approcher et informa les musulmans que ceux qu’ils attendaient étaient enfin arrivés. Les musulmans sortirent les accueillir.

                    Le Prophète resta quelques jours à Qoubaa, où il établit les fondations de la première mosquée de l’histoire de l’islam. Entre-temps, Ali, qui avait quitté la Mecque à pied trois jours après le Prophète, était lui aussi arrivé. Le Prophète, ses compagnons de la Mecque et les « alliés » de Qoubaa se rendirent avec lui à Médine, où les gens attendaient leur arrivée avec impatience.

                    Les habitants de Médine (Yathrib) n’avaient jamais connu un jour plus heureux que celui-là. Anas, un proche compagnon du Prophète, a raconté :

                    « J’étais présent le jour où le Prophète arriva à Médine et je n’ai jamais connu un jour meilleur et plus heureux que celui-là. J’étais présent, également, le jour où il quitta ce monde et je n’ai jamais connu un jour plus sombre que celui-là. » (Ahmed)


                    Chaque famille de Médine espérait que le Prophète viendrait s’installer chez elle et certaines personnes tentèrent même de diriger sa chamelle vers leur maison. Mais il les arrêta et dit :

                    « Laissez-la, car elle est guidée par Dieu. »

                    Elle dépassa plusieurs maisons, puis elle s’arrêta et s’agenouilla sur la terre de Banou Najjaar. Le Prophète n’en descendit pas tout de suite; elle se releva, marcha un peu, puis se retourna et revint au même endroit et s’agenouilla de nouveau. Alors le Prophète en descendit. Il était satisfait du choix de sa chamelle, car Banou Najjaar comptait ses oncles maternels parmi ses membres et il souhaitait les honorer en allant chez eux. Lorsque des membres de la famille commencèrent à sortir de leur maison pour l’inviter à y entrer, un certain Abou Ayyoub s’avança vers sa monture et la guida vers sa maison. Le Prophète dit :

                    « Un homme suit sa monture. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

                    La première tâche qu’il entreprit, à Médine, fut la construction d’une mosquée. Il envoya chercher les deux garçons qui possédaient la palmeraie qui occupait le terrain qu’il avait choisi pour sa construction et leur en demanda le prix. Ils répondirent : « Nous t’en faisons cadeau, ô prophète de Dieu! ». Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) refusa toutefois leur offre, les paya et construisit une mosquée à cet endroit, participant lui-même aux travaux. Tout en travaillant, les gens l’entendirent prononcer les paroles suivantes :

                    « Ô Dieu! La seule vie est celle de l’au-delà. Pardonne aux alliés et aux émigrants. (Sahih al-Boukhari)

                    La mosquée servait de lieu de prière pour les musulmans. La prière, qui avait jusque-là été un acte individuel accompli en secret, était maintenant accomplie ouvertement et elle était devenue le symbole de la société musulmane. L’époque où les musulmans et l’islam étaient opprimés et écrasés était révolue. Maintenant, le adhan, c’est-à-dire l’appel à la prière, serait prononcé à voix haute et son appel retentirait jusque dans chaque maison afin de rappeler à chaque musulman de respecter ses obligations envers son Créateur. En plus d’être un lieu de prière, la mosquée était une école où les musulmans apprenaient les divers éléments de leur religion, un lieu de rencontre où les différends de divers groupes étaient résolus et un lieu administratif à partir duquel on gérait les affaires sociales; c’était un véritable symbole de la façon dont l’islam englobe toutes les facettes de la vie quotidienne. On s’acquittait de toutes ces tâches en ce lieu que l’on avait construit à partir des troncs des palmiers qui y étaient déjà et dont le toit avait été fait à partir des branches de ces mêmes palmiers.

                    Lorsque la construction de la mosquée fut terminée, il construisit également des maisons de chaque côté de celle-ci pour sa famille, encore une fois à partir des troncs de palmiers. La mosquée et la maison du Prophète à Médine sont toujours là, de nos jours.

                    La hijrah était terminée. C’était le 23 septembre 622 et l’ère islamique (le calendrier musulman) commence à partir de ce jour-là. C’est également ce jour-là que Yathrib fut rebaptisée : on lui donna le nom de Madinat-oun-Nabi, c’est-à-dire la Cité du Prophète, communément appelée Médine.

                    C’est ainsi que se déroula la hijrah, l’émigration de la Mecque à Yathrib. Les treize années d’humiliation, de persécution, de succès mitigé et d’une mission prophétique difficile à mener faisaient maintenant partie du passé.

                    C’était le début de dix années de succès à venir, du plus grand succès ayant jamais couronné les efforts d’un homme. Jusque-là, il n’avait été qu’un prêcheur. Mais à partir de ce moment, il devint le dirigeant d’un État, d’abord un tout petit État qui, en l’espace de dix ans, allait devenir l’empire d’Arabie. La hijrah marque une division claire dans l’histoire de la mission du Prophète, division que l’on retrouve également dans le Coran. Les révélations de Dieu dont lui et ses fidèles avaient besoin, maintenant, n’étaient pas du même genre que celles dont ils avaient eu besoin lorsqu’ils étaient opprimés, à la Mecque. C’est pourquoi, dans le Coran, les sourates révélées à la Mecque diffèrent de celles révélées à Médine; les premières s’adressent aux individus et à leurs états d’âme, de même qu’au Prophète en tant qu’avertisseur, tandis que les autres s’adressent surtout aux musulmans en tant que communauté sociale et politique et au Prophète en tant qu’exemple à suivre, législateur et réformateur.

                    https://www.youtube.com/watch?v=_GK0BnXXoEo

                    Commentaire


                    • #25
                      (9) Durant la bataille des confédérés, en 626 DC,[ le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) prédit que Rome, la Perse et le Yémen seraient conquis; il fit cette prédiction alors que le moral des musulmans était au plus bas, tel que décrit par le Coran :
                      « [Rappelez-vous] quand elles sont venues d’en haut et d’en bas, quand votre vue s’est brouillée et que vos cœurs sont remontés dans vos gorges, vous avez eu, alors, de (mauvaises) pensées sur Dieu. Les croyants ont été durement éprouvés, et secoués d’un grand choc. Et [rappelez-vous] quand les hypocrites et ceux qui avaient une maladie au cœur disaient : « Dieu et Son messager ne nous promettent que des illusions. » (Coran 33:10-12)

                      https://www.youtube.com/watch?v=M5f7ApPncIU

                      https://www.youtube.com/watch?v=Fa8wLngUOw8

                      https://www.youtube.com/watch?v=e4gWFxf7cLg

                      Commentaire


                      • #26
                        La sounnah du prophète Mohammed est la deuxième source de révélation en islam. Comme le Coran, elle contient des informations à caractère scientifique qui n’étaient pas connues à l’époque. Parmi ces informations miraculeuses, on retrouve les « sept terres » mentionnées par le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).
                        Hadith 1

                        Abou Salamah rapporte qu’une dispute éclata entre lui-même et d’autres personnes (au sujet d’un terrain). Lorsqu’il en fit part à ‘Aisha (l’épouse du Prophète), elle lui dit : « Ô Abou Salamah! Ne prends aucune terre injustement, car le Prophète a dit :

                        « Quiconque s’approprie injustement ne serait-ce qu’un empan de terre se le verra suspendu autour du cou, au jour du Jugement, son étendue prise dans les sept terres. » (Sahih al-Boukhari, « le livre de l’oppression »)
                        Hadith 2

                        Salim a rapporté que, selon son père, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit :

                        « Quiconque s’approprie injustement une parcelle de terre sera précipité au fond des sept terres au jour de la Résurrection. » (Sahih al-Boukhari, « le livre de l’oppression »)

                        Les hadiths mentionnés ci-dessus interdisent l’oppression en général, et plus particulièrement de s’approprier injustement une parcelle de terre appartenant à autrui. Quelles sont les sept terres auxquelles ils font référence?

                        Des études en géologie ont démontré que la terre est composée de sept couches, identifiées à partir du centre jusqu’à la couche externe comme suit :

                        (1) Noyau interne solide : 17% de la masse terrestre, profondeur de 5,150 à 6,370 kilomètres

                        Le noyau interne est solide et n’est pas attaché au manteau; il est suspendu dans le noyau externe liquide. On croit qu’il s’est solidifié sous l’effet d’extraordinaires pressions, ce qui se produit avec la plupart des liquides soumis à des baisses de température et à des hausses de pression.

                        (2) Noyau externe liquide : 30,8% de la masse terrestre, profondeur de 2,890 à 5,150 kilomètres

                        Le noyau externe est composé d’un liquide brûlant conducteur d’électricité qui transfère l’énergie par convection. Cette couche conductrice s’allie à la rotation de la Terre pour créer un effet dynamo maintenant un système de courants électriques connus sous le nom de champ magnétique de la Terre. Il est également responsable des légères secousses dans la rotation de la Terre. Cette couche n’est pas aussi dense que le serait du pur fer en fusion, ce qui indique la présence d’éléments plus légers. Les scientifiques soupçonnent qu’environ 10% de cette couche est composé de soufre et/ou d’oxygène car ces éléments sont abondants dans le cosmos et se dissolvent facilement dans le fer en fusion.

                        (3) La couche « D » : 3% de la masse terrestre, profondeur de 2,700 à 2,890 kilomètres.

                        Cette couche fait de 200 à 300 kilomètres d’épaisseur et représente environ 4% du manteau. Bien qu’elle soit souvent identifiée comme faisant partie du manteau inférieur, des discontinuités sismiques suggèrent que la couche « D » diffère, chimiquement, du manteau inférieur. Des scientifiques supposent que ce qui la compose s’est soit dissout dans le noyau, ou a réussi à passer au travers du manteau sans atteindre le noyau à cause de sa densité.

                        (4) Manteau inférieur : 49,2% de la masse terrestre, profondeur de 650 à 2,890 kilomètres.

                        Le manteau inférieur forme 72,9% de la masse totale du manteau et est probablement composé essentiellement de silicone, de magnésium et d’oxygène. Il contient aussi probablement du fer, du calcium et de l’aluminium. Les scientifiques font ces déductions en présumant que la Terre contient des proportions d’éléments cosmiques similaires à celles qui se trouvent dans le soleil et dans les météorites primitives.

                        (5) Manteau intermédiaire (région transitoire) : 7,5% de la masse terrestre, profondeur de 400 à 650 kilomètres.

                        La région transitoire, parfois appelée la couche fertile, forme 11,1% de la masse du manteau et constitue la source du magma basaltique. Elle contient aussi du calcium, de l’aluminium et du grenat, qui est un minerai de silicate d’aluminium. À cause du grenat, cette couche devient très dense lorsque refroidie. Elle devient légère lorsque chaude parce que les minerais fondent facilement pour former du basalte, qui peut alors s’élever à travers les couches supérieures du magma.

                        (6) Manteau supérieur : 10,3% de la masse terrestre, profondeur entre 10 et 400 kilomètres.

                        Le manteau supérieur forme 15,3% de la masse totale du manteau. Des fragments ont été extraits près de montagnes érodées et de volcans. L’olivine (Mg, Fe) 2Si04 et le pyroxène (Mg, Fe) Si03 sont les principaux minerais qu’on y a trouvés. Ceux-ci, de même que d’autres minerais, sont réfractaires et cristallins à hautes températures; par conséquent, la plus grande partie s’échappe du magma montant et soit se transforme en de nouveaux éléments, soit ne quitte jamais le manteau. On présume qu’une partie du manteau supérieur appelée l’asthénosphère est partiellement en fusion.

                        (7) Lithosphère : 0,099% de la masse terrestre, profondeur entre 0 et 10 kilomètres.

                        La couche rigide superficielle de la Terre, constituée de la croûte et du manteau supérieur, est appelée lithosphère. La croûte océanique forme 0,147% de la masse du manteau. Pour la plus grande partie, la croûte de la Terre s’est formée à partir d’activités volcaniques. Les dorsales océaniques, un réseau d’activité volcanique que l’on peut suivre sur plus de 60 000 kilomètres génère près de 17 km3 de nouvelle croûte océanique par année, recouvrant le fond sous-marin de basalte. On trouve des coussins de basalte accumulé, entre autres, à Hawaï et en Islande.




                        La croûte continentale forme 0,554% de la masse du manteau. C’est la partie superficielle de la Terre, composée essentiellement de roches cristallines. Ce sont des minéraux légers de faible densité comprenant surtout du quartz (SiO2) et du feldspath (minéral à base de silicate). Les croûtes océanique et continentale forment la surface de la Terre et donc, la partie la plus froide de notre planète. Parce que les roches froides se déforment très lentement, nous appelons cette enveloppe rigide superficielle la lithosphère (couche rocheuse).

                        https://www.youtube.com/watch?v=_wzUZQ-1WmM

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X