Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Phrases du jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • mo_hdf
    a crée une discussion Phrases du jour

    Phrases du jour

    - "A quoi tu penses?"
    - "Je pense à ce que je veux et ce dont j'ai besoin"
    - "qu'est-ce que tu veux?"
    - "Je veux la paix intérieure..."
    - "...et t'as besoin de quoi?"
    - "D'un plus gros flingue !"

  • Tim99
    a répondu
    في قانون الأوفياء العتاب مرتين، والثالثة أتمنى لك كل خير

    Laisser un commentaire:


  • Tim99
    a répondu
    Le bon sens est la chose la mieux partagée car chacun pense en être si bien pourvu, que même ceux qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. En quoi il n'est pas vraisemblable que tous se trompent ; mais plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger, et de distinguer le vrai d'avec le faux, qui est proprement ce qu'on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tout homme ; et qu'ainsi la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est l'appliquer bien.

    Laisser un commentaire:


  • Tim99
    a répondu
    L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux.

    L'homme doit être élevé pour la guerre, et la femme pour le délassement du guerrier : tout le reste est folie.

    Le guerrier n'aime les fruits trop doux. C'est pourquoi il aime la femme ; une saveur amère reste même à la femme la plus douce.

    Mieux que l'homme, la femme comprend les enfants, mais l'homme est plus enfant que la femme.

    Dans tout homme véritable se cache un enfant : un enfant qui veut jouer. Allons, femmes, découvrez-moi l'enfant dans l'homme !

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    In the moment, the blood rushes down, out of your head, It's like suddenly falling, like something giving way.
    It's not like shock, because there's the horror that somehow you knew. Underneath. Without realising.
    The horror that this terrible thing was there. Obvious the whole time, and you didn't see it.
    And you know that now there is no repair. No going back.
    Whatever the life you had, whatever the fight you thought was important now looks so naive.
    What you thought had been the fight, was merely the warning. Your biggest fear was nothing compared to this.
    The weeks go past and people say it will get better. But it doesn't. You do everthing anyone could, but somehow you know it's done. It's happened. Too late.
    He's gone!
    You go over the past. What you did. What you said. Again and again and again.
    What you should have done? Did you get it wrong from the start?
    You'll never stop going over it. And in the end, all you can say is...I'm here! I'm your mum, I'm sorry and I'm here.

    Laisser un commentaire:


  • Tchicou
    a répondu
    Souffre et tais-toi !

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    Paradoxe: les nouveaux riches ont toujours du mal à se frotter aux anciens pauvres.

    Richard Senecal, réalisateur et producteur haitien.

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    "Les peuples une fois accoutumé à des maitres ne sont plus en état de s'en passer."


    "C'est que le riche tiens la loi dans sa bourse."


    "Tout cet ordre social prétendu qui couvre en fait les plus cruels désordres. Comment voulez-vous que l'on admire une société où le profit est en raison inverse du travail ?"


    "Ces gens du monde, si doux, si modérés, qui trouvent toujours que tout va bien parce qu'ils ont intêret à ce que rien n'aille mieux, qui sont toujours content de tout le monde parce qu'ils ne se soucient de personne et qui autour d'une bonne table soutiennent qu'il n'est pas vrai que le peuple ait faim."


    "Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n’ont rien."


    "Il n’y a point d’assujettissement si parfait que celui qui garde l’apparence de la liberté ; on captive ainsi la volonté même."


    "La critique est une chose bien commode : on attaque avec un mot, il faut des pages pour se défendre."


    "L'ordre social ne vient pas de la nature ; il est fondé sur des conventions."


    "Si le grand nombre des mendiants est onéreux à l'Etat, de combien d'autres professions qu'on encourage et qu'on tolère n'en peut-on pas dire autant !"


    "Proposons-nous de grands exemples à imiter, plutôt que de vains systèmes à suivre."


    "L'émeute qui fini par étrangler ou détrôner un sultan est un acte aussi juridique que ceux par lesquels il disposait la veille des vies et des biens de ses sujets."

    Jean Jacques Rousseau

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    "Seulement le danger avec la haine c'est que quand on commence il en monte 100 fois plus qu'on en aurait voulu. Je ne connais rien de + difficile à brider que la haine. Il est + facile de renoncer à la bouteille que de juguler la haine et ça n'est pas peu dire." Philip Roth

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    When you are angry, and you don't like something, you have a lot of words to explain why you are angry, but if you're happy, you're just happy, that's it !

    Laisser un commentaire:


  • Tim99
    a répondu
    Je n’ai jamais couru. Donc, si un jour tu me vois courir, tu ferais mieux de courir toi aussi.

    Laisser un commentaire:


  • Tim99
    a répondu

    "عندما يتراكم عليك كل شيء وتصل إلي نُقطة لا تتحمل بعدها أي شيء، إحذر أن تستسلم. ففي هذه النُقطة سيتم تغيير قدرك إلي الأبد."

    جلال الدين الرومي

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    "يقول أحد الفقراء: " بكينا الدهر كله، وعندما ابتسمنا، التقطوا لنا صورة، وكتبوا عليها: “السعادة لا تحتاج إلى مال "
    Un pauvre dit: "nous avons pleuré toujours, et quand une fois nous avons souri, ils nous ont pris en photo et écrit dessus:" le bonheur n'a pas besoin d'argent "

    Dernière modification par baouz, 19 April 2018, 17h59.

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu


    " Il y en a qui ont le coeur si large qu'on y rentre sans frapper . Il y en a qui ont le coeur si frêle qu'on le brise d'un doigt . " (Jacques Brel)
    Dernière modification par baouz, 09 April 2018, 14h04.

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu

    L'ancien esclave a parfois ce complexe du maître perdu. Il croit souvent que l'ordre ne saurait régner sans un papa dictateur.

    Richard Senecal, réalisateur et producteur haïtien

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X