Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Extrait du jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Extrait du jour

    Grands Dieux ! Que suis-je devenu ? Quel droit avez-vous, vous tous, d'encombrer ma vie, de me voler mon temps, de sonder mon âme, de sucer mes pensées, de m'avoir pour compagnon, pour confident, pour bureau d'information ? Pour quoi me prenez-vous ? Suis-je un amuseur stipendié, dont on exige tous les soirs qu'il joue une farce intellectuelle sous vos nez imbéciles ? Suis-je un esclave, acheté et dûment payé, pour ramper sur le ventre devant ces fainéants que vous êtes, et étendre à vos pieds tout ce que je fais et tout ce que je sais ? Suis-je une fille dans un bordel que l'on somme de retrousser ses jupes ou d'ôter sa chemise devant le premier homme en veston qui se présente ?
    Je suis un homme qui voudrait vivre une vie héroïque et rendre le monde plus supportable à ses propres yeux. Si, dans quelque moment de faiblesse, de détente, de besoin, je lâche de la vapeur - un peu de colère brûlante dont la chaleur tombe avec les mots - rêve passionné, enveloppé des langes de l'image - eh! bien, prenez ou laissez... mais ne m'embêtez pas !

    Je suis un homme libre - et j'ai besoin de ma liberté. J'ai besoin d'être seul. J'ai besoin de méditer ma honte et mon désespoir dans la retraite; j'ai besoin du soleil et du pavé des rues, sans compagnons, sans conversation, face à face avec moi-même, avec la musique de mon coeur pour toute compagnie... Que voulez-vous de moi ? Quand j'ai quelque chose à dire, je l'imprime. Quand j'ai quelque chose à donner, je le donne. Votre curiosité qui fourre son nez partout me fait lever le coeur. Vos compliments m'humilient. Votre thé m'empoisonne. Je ne dois rien à personne. Je veux être responsable devant Dieu seul... s'il existe !

    Extrait de Tropique du cancer
    de Henry Miller

  • #2
    J'aime beaucoup Henry Miller...

    Commentaire


    • #3
      Excellent !

      merci du partage
      "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par zeana Voir le message
        Grands Dieux ! Que suis-je devenu ? Quel droit avez-vous, vous tous, d'encombrer ma vie, de me voler mon temps, de sonder mon âme, de sucer mes pensées, de m'avoir pour compagnon, pour confident, pour bureau d'information ? Pour quoi me prenez-vous ? Suis-je un amuseur stipendié, dont on exige tous les soirs qu'il joue une farce intellectuelle sous vos nez imbéciles ? Suis-je un esclave, acheté et dûment payé, pour ramper sur le ventre devant ces fainéants que vous êtes, et étendre à vos pieds tout ce que je fais et tout ce que je sais ? Suis-je une fille dans un bordel que l'on somme de retrousser ses jupes ou d'ôter sa chemise devant le premier homme en veston qui se présente ?
        Je suis un homme qui voudrait vivre une vie héroïque et rendre le monde plus supportable à ses propres yeux. Si, dans quelque moment de faiblesse, de détente, de besoin, je lâche de la vapeur - un peu de colère brûlante dont la chaleur tombe avec les mots - rêve passionné, enveloppé des langes de l'image - eh! bien, prenez ou laissez... mais ne m'embêtez pas !

        Je suis un homme libre - et j'ai besoin de ma liberté. J'ai besoin d'être seul. J'ai besoin de méditer ma honte et mon désespoir dans la retraite; j'ai besoin du soleil et du pavé des rues, sans compagnons, sans conversation, face à face avec moi-même, avec la musique de mon coeur pour toute compagnie... Que voulez-vous de moi ? Quand j'ai quelque chose à dire, je l'imprime. Quand j'ai quelque chose à donner, je le donne. Votre curiosité qui fourre son nez partout me fait lever le coeur. Vos compliments m'humilient. Votre thé m'empoisonne. Je ne dois rien à personne. Je veux être responsable devant Dieu seul... s'il existe !

        Extrait de Tropique du cancer
        de Henry Miller
        Merci pour cette agréable lecture
        Amitiés
        Allaoua

        Commentaire


        • #5
          Bonjour,

          Et merci à vous.

          Commentaire


          • #6
            Chacun est extraordinaire. Il est seul à s'en apercevoir. Découragement ! Enfin, il finit par s'y faire... puisque personne d'autre que lui ne le remarque.

            Mais voilà que dix, quinze ans passent et quelqu'un d'autre, également, le trouve extraordinaire. Merveille. Être aimé. Et l'autre aussi, comme c'est étrange, justement l'autre aussi est extraordinaire, unique, vraiment unique. On n'eût pu l'imaginer... et elle est, naturellement, belle, mais surtout unique, unique.

            Amour ! Il est soulagé du poids de sa personne, du poids de sa vie, de ses journées, de ses occupations et soulagé de la propriété à la fin lassante de sa personne.

            Quelle merveille ! Qu'est-ce qui ne va pas arriver ? Plus rien n'est impossible. Il atteint sans effort le haut du monde.

            Dans la suite, tout d'un coup, ce poète souvent doit apprendre beaucoup de prose.

            Extrait de Passages
            de Henri Michaux

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par zeana Voir le message
              Chacun est extraordinaire. Il est seul à s'en apercevoir. Découragement ! Enfin, il finit par s'y faire... puisque personne d'autre que lui ne le remarque.

              Mais voilà que dix, quinze ans passent et quelqu'un d'autre, également, le trouve extraordinaire. Merveille. Être aimé. Et l'autre aussi, comme c'est étrange, justement l'autre aussi est extraordinaire, unique, vraiment unique. On n'eût pu l'imaginer... et elle est, naturellement, belle, mais surtout unique, unique.

              Amour ! Il est soulagé du poids de sa personne, du poids de sa vie, de ses journées, de ses occupations et soulagé de la propriété à la fin lassante de sa personne.

              Quelle merveille ! Qu'est-ce qui ne va pas arriver ? Plus rien n'est impossible. Il atteint sans effort le haut du monde.

              Dans la suite, tout d'un coup, ce poète souvent doit apprendre beaucoup de prose.

              Extrait de Passages
              de Henri Michaux
              Merci zeana pour ce merveilleux texte de Henry Michaux...

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par zeana Voir le message
                Chacun est extraordinaire. Il est seul à s'en apercevoir. Découragement ! Enfin, il finit par s'y faire... puisque personne d'autre que lui ne le remarque.

                Mais voilà que dix, quinze ans passent et quelqu'un d'autre, également, le trouve extraordinaire. Merveille. Être aimé. Et l'autre aussi, comme c'est étrange, justement l'autre aussi est extraordinaire, unique, vraiment unique. On n'eût pu l'imaginer... et elle est, naturellement, belle, mais surtout unique, unique.

                Amour ! Il est soulagé du poids de sa personne, du poids de sa vie, de ses journées, de ses occupations et soulagé de la propriété à la fin lassante de sa personne.

                Quelle merveille ! Qu'est-ce qui ne va pas arriver ? Plus rien n'est impossible. Il atteint sans effort le haut du monde.

                Dans la suite, tout d'un coup, ce poète souvent doit apprendre beaucoup de prose.

                Extrait de Passages
                de Henri Michaux
                chez nous, koul khenfouss 3and emmou ghzal il est extraordinaire aux yeux de sa mamon

                merci du partage
                "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par mo_hdf Voir le message
                  chez nous, koul khenfouss 3and emmou ghzal il est extraordinaire aux yeux de sa mamon

                  merci du partage
                  ...et à chacun sa bonne étoile...

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par zeana Voir le message
                    ...et à chacun sa bonne étoile...

                    Il suffit d'y croire...

                    Dans certains ciels, c'est plus le croissant!

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par amarlekabyle Voir le message
                      Il suffit d'y croire...

                      Dans certains ciels, c'est plus le croissant!
                      Un croissant à la crème pâtissière, régal de bon matin !

                      Commentaire


                      • #12
                        Mesdames et messieurs..., je vous signale que je vais parler pour ne rien dire. [...]
                        Mais, me direz-vous, si on parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?
                        Eh bien de rien ! De rien !
                        Car rien... ce n'est pas rien !
                        La preuve, c'est qu'on peut le soustraire.
                        Exemple :
                        Rien moins rien = moins que rien !
                        Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose !
                        On peut acheter quelque chose avec rien !
                        En le multipliant !
                        Une fois rien... c'est rien !
                        Deux fois rien... ce n'est pas beaucoup !
                        Mais trois fois rien !... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose... et pour pas cher !
                        Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
                        Rien multiplié par rien = rien.
                        Trois multiplié par trois = neuf.
                        Cela fait : rien de neuf.

                        Extrait de Parler pour ne rien dire
                        de Raymond Devos

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par zeana Voir le message
                          Mesdames et messieurs..., je vous signale que je vais parler pour ne rien dire. [...]
                          Mais, me direz-vous, si on parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?
                          Eh bien de rien ! De rien !
                          Car rien... ce n'est pas rien !
                          La preuve, c'est qu'on peut le soustraire.
                          Exemple :
                          Rien moins rien = moins que rien !
                          Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose !
                          On peut acheter quelque chose avec rien !
                          En le multipliant !
                          Une fois rien... c'est rien !
                          Deux fois rien... ce n'est pas beaucoup !
                          Mais trois fois rien !... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose... et pour pas cher !
                          Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
                          Rien multiplié par rien = rien.
                          Trois multiplié par trois = neuf.
                          Cela fait : rien de neuf.

                          Extrait de Parler pour ne rien dire
                          de Raymond Devos
                          J'adore ... hadi à faire sortir en milieu de réunion quand quelqu'un ne dit des sottises

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par Negens Voir le message
                            J'adore ... hadi à faire sortir en milieu de réunion quand quelqu'un ne dit des sottises
                            Et pas qu'en réunion...

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par zeana Voir le message
                              Un croissant à la crème pâtissière, régal de bon matin !

                              Heu, je ne pensais pas à celui-là, tu dois t'en douter...

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X