Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Extrait du jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #61
    Les croyances dogmatiques sont plus ou moins nombreuses, suivant les -e forme et d’objet ; mais on ne saurait faire qu’il n’y ait pas de croyances dogmatiques, c’est-à-dire d’opinions que les hommes reçoivent de confiance et sans les discuter. Si chacun entreprenait lui-même de former toutes ses opinions et de poursuivre isolément la vérité dans des chemins frayés par lui seul, il n’est pas probable qu’un grand nombre d’hommes dût jamais se réunir dans aucune croyance commune.

    Or, il est facile de voir qu’il n’y a pas de société qui puisse prospérer sans croyances semblables, ou plutôt il n’y en a point qui subsistent ainsi ; car, sans idées communes, il n’y a pas d’action commune, et, sans action commune, il existe encore des hommes, mais non un corps social. Pour qu’il y ait société, et, à plus forte raison, pour que cette société prospère, il faut donc que tous les esprits des citoyens soient toujours rassemblés et tenus ensemble par quelques idées principales ; et cela ne saurait être, à moins que chacun d’eux ne vienne quelquefois puiser ses opinions à une même source et ne consente à recevoir un certain nombre de croyances toutes faites.

    Si je considère maintenant l’homme à part, je trouve que les croyances dogmatiques ne lui sont pas moins indispensable pour vivre seul que pour agir en commun avec ses semblables.

    De la démocratie en Amérique
    TOCQUEVILLE

    Commentaire


    • #62
      TOCQUEVILLE

      Je suis très...réceptif et Tocqueville a écrit de jolies choses...
      En réalité, ils sont nombreux à avoir écrit de jolies choses...

      Si chacun entreprenait lui-même de former toutes ses opinions et de poursuivre isolément la vérité dans des chemins frayés par lui seul, il n’est pas probable qu’un grand nombre d’hommes dût jamais se réunir dans aucune croyance commune.

      Pour être entendu, on peut rejoindre le troupeau, et dès lors qu'on trottine avec lui, il est difficile d'avoir une voix discordante sous peine d'être banni de la société des hommes...

      Commentaire


      • #63
        Envoyé par amarlekabyle Voir le message
        TOCQUEVILLE

        Je suis très...réceptif et Tocqueville a écrit de jolies choses...
        En réalité, ils sont nombreux à avoir écrit de jolies choses...

        Si chacun entreprenait lui-même de former toutes ses opinions et de poursuivre isolément la vérité dans des chemins frayés par lui seul, il n’est pas probable qu’un grand nombre d’hommes dût jamais se réunir dans aucune croyance commune.

        Pour être entendu, on peut rejoindre le troupeau, et dès lors qu'on trottine avec lui, il est difficile d'avoir une voix discordante sous peine d'être banni de la société des hommes...
        ...Pas seulement mis à l'index... sous certains cieux, on risque d'y laisser sa peau...

        Commentaire


        • #64
          Envoyé par zeana Voir le message
          ...Pas seulement mis à l'index... sous certains cieux, on risque d'y laisser sa peau...

          Des paroles d'une grande sagesse...
          Hum hum, c'est pour cela qu'il convient de s'éloigner du troupeau!!!

          Commentaire


          • #65
            Le manque de toi

            J'ai appris tellement de choses avec toi,
            Que ton absence allume le manque de toi,
            Chaque jour où tu n'es pas là près de moi,
            C'est un jour terne, un jour qui ne compte pas.

            Ta présence n'est plus qu'un lointain souvenir,
            Un souvenir qui disparait dans un maigre soupir,
            Ton image à mon horizon trouble toute ma vision,
            Depuis que tu m'as quitté, tout n'est qu'illusion.

            Je n'ai pas su te garder au chaud près de moi,
            Je n'ai pas su trouver les mots de mon émoi,
            Je reste hagard et perdu, si seul sans toi,
            J'aurais tellement voulu rester ton roi.

            juin 2016

            Commentaire


            • #66
              Envoyé par amarlekabyle Voir le message
              J'ai appris tellement de choses avec toi,
              Que ton absence allume le manque de toi,
              Chaque jour où tu n'es pas là près de moi,
              C'est un jour terne, un jour qui ne compte pas.

              Ta présence n'est plus qu'un lointain souvenir,
              Un souvenir qui disparait dans un maigre soupir,
              Ton image à mon horizon trouble toute ma vision,
              Depuis que tu m'as quitté, tout n'est qu'illusion.

              Je n'ai pas su te garder au chaud près de moi,
              Je n'ai pas su trouver les mots de mon émoi,
              Je reste hagard et perdu, si seul sans toi,
              J'aurais tellement voulu rester ton roi.

              juin 2016
              ... Je vois une dernière strophe à ton poème :

              " J’ai peur de perdre la merveille
              de tes yeux de statue et cet accent
              que vient poser la nuit près de ma tempe
              la rose solitaire de ton haleine. "

              ... extraite du Sonnet de la douce plainte, de Federico Garcia-Lorca

              Joli. Joli.

              Bonjour Amar

              Commentaire


              • #67
                Envoyé par zeana Voir le message
                ... Je vois une dernière strophe à ton poème :

                " J’ai peur de perdre la merveille
                de tes yeux de statue et cet accent
                que vient poser la nuit près de ma tempe
                la rose solitaire de ton haleine. "

                ... extraite du Sonnet de la douce plainte, de Federico Garcia-Lorca

                Joli. Joli.

                Bonjour Amar

                Bonjour zeana,

                Très belle cette strophe...
                Fédérico Garcia-Lorca a écrit de belles choses et son humanisme me transcende...

                Merci d'être passer et d'avoir commenter...

                Commentaire


                • #68
                  Chaque jour

                  Chaque jour qui finit c'est une page,
                  Qui se tourne, s'oublie la sombre image,
                  D'un rêve que même les rois mages,
                  N'imaginent dans le plus noir nuage.

                  Chaque jour est le plus beau cadeau,
                  Le meilleur au milieu d'innombrable saut,
                  Car vois-tu la vie te marque de son sceau,
                  Comme au fer rouge, flamboyant héros.

                  Chante la vie qui passe, éternel fléau,
                  Délecte-toi de cet infini renouveau,
                  Ce mets que te donne Le Très-Haut,
                  A toi comme à tous ces pauvres héros.

                  juin 2016

                  Commentaire


                  • #69
                    j'aime bien le double champs lexical positif et négatif

                    Commentaire


                    • #70
                      Envoyé par Lydia Voir le message
                      j'aime bien le double champs lexical positif et négatif
                      Hé ben je suis très content, en gros sauf à me tromper c'est l'opposition?
                      Moi je me serais bien contenté de ton avis sur ce que j'écris, mais bon...

                      A part ça, ça va Lydia?

                      Commentaire


                      • #71
                        "Quiconque revendique une identité plus complexe se retrouve marginalisé. Un jeune homme né en France de parents algériens porte en lui deux appartenances évidentes, et devrait être en mesure de les assumer l'une et l'autre. J'ai dit deux, pour la clarté du propos, mais les composantes de sa personnalité sont bien plus nombreuses. Qu'il s'agisse de la langue, des croyances, du mode de vie, des relations familiales, des goûts artistiques ou culinaires, les influences françaises, européennes, occidentales se mêlent en lui à des influences arabes, berbères, africaines, musulmanes... Une expérience enrichissante et féconde si ce jeune homme se sent libre de la vivre pleinement, s'il se sent encouragé à assumer toute sa diversité; à l'inverse, son parcours peut s'avérer traumatisant si chaque fois qu'il s'affirme français, certains le regardent comme un traître, voire comme un renégat, et si chaque fois qu'il met en avant ses attaches avec l'Algérie, son histoire, sa culture, sa religion, il est en butte à l'incompréhension, à la méfiance ou à l'hostilité.

                        La situation est plus délicate encore de l'autre côté du Rhin. Je songe au cas d'un Turc né il y a trente ans près de Francfort, et qui a toujours vécu en Allemagne dont il parle et écrit la langue mieux que celle de ses pères. Aux yeux de sa société d'adoption, il n'est pas allemand ; aux yeux de sa société d'origine, il n'est plus vraiment turc. Le bon sens voudrait qu'il puisse revendiquer pleinement cette double appartenance. Mais rien dans les lois ni dans les mentalités ne lui permet aujourd'hui d'assumer harmonieusement son identité composée.

                        Qui, dans l'Europe d'aujourd'hui, ne perçoit pas un tiraillement, qui va nécessairement augmenter, entre son appartenance à une nation plusieurs fois séculaire - la France, l'Espagne, le Danemark, l'Angleterre... — et son appartenance à l'ensemble continental qui se construit ? Et que d'Européens ressentent aussi, du Pays basque jusqu'à l'Ecosse, une appartenance puissante, profonde, à une région, à son peuple, à son histoire et à sa langue ? Qui, aux Etats- Unis, peut encore envisager sa place dans la société sans référence à ses attaches antérieures - africaines, hispaniques, irlandaises, juives, italiennes, polonaises ou autres ?

                        Cela dit, je veux bien admettre que les premiers exemples que j'ai choisis ont quelque chose de particulier. Tous concernent des êtres portant en eux des appartenances qui, aujourd'hui, s'affrontent violemment; des êtres frontaliers, en quelque sorte, traversés par des lignes de fracture ethniques, religieuses ou autres. En raison même de cette situation, que je n'ose appeler « privilégiée », ils ont un rôle à jouer pour tisser des liens, dissiper des malentendus, raisonner les uns, tempérer les autres, aplanir, raccommoder... Ils ont pour vocation d'être des traits d'union, des passerelles, des médiateurs entre les diverses communautés, les diverses cultures. Et c'est justement pour cela que leur dilemme est lourd de signification : si ces personnes elles-mêmes ne peuvent assumer leurs appartenances multiples, si elles sont constamment mises en demeure de choisir leur camp, sommées de réintégrer les rangs de leur tribu, alors nous sommes en droit de nous inquiéter sur le fonctionnement du monde. « Mises en demeure de choisir », « sommées », disais-je. Sommées par qui? Pas seulement par les fanatiques et les xénophobes de tous bords, mais par vous et moi, par chacun d'entre nous. A cause, justement, de ces habitudes de pensée et d'expression si ancrées en nous tous, à cause de cette conception étroite, exclusive, bigote, simpliste qui réduit l'identité entière à une seule appartenance, proclamée avec rage C'est ainsi que l'on « fabrique » des massacreurs....."

                        Les identités meurtrières

                        Amine Maalouf
                        La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion

                        Commentaire


                        • #72
                          Un joli texte d'Amine Maalouf...
                          Il magnifie la complexité de l'humain en nous...
                          Une réflexion digne des plus grands...

                          Commentaire


                          • #73
                            [...] signification : si ces personnes elles-mêmes ne peuvent assumer leurs appartenances multiples, si elles sont constamment mises en demeure de choisir leur camp, sommées de réintégrer les rangs de leur tribu, alors nous sommes en droit de nous inquiéter sur le fonctionnement du monde. « Mises en demeure de choisir », « sommées », disais-je. Sommées par qui? Pas seulement par les fanatiques et les xénophobes de tous bords, mais par vous et moi, par chacun d'entre nous. A cause, justement, de ces habitudes de pensée et d'expression si ancrées en nous tous, à cause de cette conception étroite, exclusive, bigote, simpliste qui réduit l'identité entière à une seule appartenance, proclamée avec rage C'est ainsi que l'on « fabrique » des massacreurs.....
                            ... C'est tellement vrai !

                            Bijor Tenshi

                            Commentaire


                            • #74
                              Envoyé par amarlekabyle Voir le message
                              Un joli texte d'Amine Maalouf...
                              Il magnifie la complexité de l'humain en nous...
                              Une réflexion digne des plus grands...
                              tout à fait ....mais compréhensible à tous sauf à celui qui ne veut pas l'entendre

                              Envoyé par zeana Voir le message
                              ... C'est tellement vrai !

                              Bijor Tenshi
                              mais souvent on ne le reconnait pas!

                              bonsoir zeana
                              La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion

                              Commentaire


                              • #75
                                tout à fait ....mais compréhensible à tous sauf à celui qui ne veut pas l'entendre


                                TENSHI, c'est souvent comme ça que ça marche, on dit que le mec a du talent, ce qu'il dit est clair et limpide, normal on aime bien et quelque part on s'y retrouve...
                                Celui qui n'aime pas, il dira que c'est incompréhensible, confus, etc...
                                Normal, ça remet en cause ses certitudes...
                                Enfin je crois que ça marche comme ça...

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X