Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Extrait du jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • zeana
    a crée une discussion Extrait du jour

    Extrait du jour

    Grands Dieux ! Que suis-je devenu ? Quel droit avez-vous, vous tous, d'encombrer ma vie, de me voler mon temps, de sonder mon âme, de sucer mes pensées, de m'avoir pour compagnon, pour confident, pour bureau d'information ? Pour quoi me prenez-vous ? Suis-je un amuseur stipendié, dont on exige tous les soirs qu'il joue une farce intellectuelle sous vos nez imbéciles ? Suis-je un esclave, acheté et dûment payé, pour ramper sur le ventre devant ces fainéants que vous êtes, et étendre à vos pieds tout ce que je fais et tout ce que je sais ? Suis-je une fille dans un bordel que l'on somme de retrousser ses jupes ou d'ôter sa chemise devant le premier homme en veston qui se présente ?
    Je suis un homme qui voudrait vivre une vie héroïque et rendre le monde plus supportable à ses propres yeux. Si, dans quelque moment de faiblesse, de détente, de besoin, je lâche de la vapeur - un peu de colère brûlante dont la chaleur tombe avec les mots - rêve passionné, enveloppé des langes de l'image - eh! bien, prenez ou laissez... mais ne m'embêtez pas !

    Je suis un homme libre - et j'ai besoin de ma liberté. J'ai besoin d'être seul. J'ai besoin de méditer ma honte et mon désespoir dans la retraite; j'ai besoin du soleil et du pavé des rues, sans compagnons, sans conversation, face à face avec moi-même, avec la musique de mon coeur pour toute compagnie... Que voulez-vous de moi ? Quand j'ai quelque chose à dire, je l'imprime. Quand j'ai quelque chose à donner, je le donne. Votre curiosité qui fourre son nez partout me fait lever le coeur. Vos compliments m'humilient. Votre thé m'empoisonne. Je ne dois rien à personne. Je veux être responsable devant Dieu seul... s'il existe !

    Extrait de Tropique du cancer
    de Henry Miller

  • mo_hdf
    a répondu
    "Il ne faut donc pas s'étonner de ce que la pensée arabe moderne n'ait pas encore acquis le sens de l'efficacité. Le despotisme des mots et des formes imprime un caractère superficiel à toute traduction de la renaissance. On pouvait s'en rendre compte au Congrès de la Culture Islamique de Tunis, où l'on vit un Cheikh faire un cours consacré au hadiths sur la "clémence" et passer plus d'une heure à en égrener la chaîne[1]. Inutile de préciser que son contenu passa finalement inaperçu, cependant que les auditeurs baillaient...d'admiration. Nous touchons ici à un point important de la psychologie post-almohadienne : tout est encore plus grave, lorsque orateur et auditeurs sont d'accord sur l'inefficacité."
    Malek Bennabi - Vocation de l'Islam


    [1] la chaîne d'un hadith, ou sanad, est la série des noms des autorités sur lesquelles on s'appuie pour attribuer telle parole (hadith) au Prophète (3alaihi essala w essalam)
    Dernière modification par mo_hdf, 10 May 2018, 19h57.

    Laisser un commentaire:


  • Mistinguette
    a répondu
    Envoyé par mo_hdf Voir le message

    bein oui, comme on dit, celui qui est médisant l'est envers tout le monde...toi compris
    je crois que tout le monde est médisant...à divers degrés...pour diverses raisons...on est des humains, pas des anges...


    J'ai trouvé ça...
    " Il faut que je dise un peu de mal de quelqu'un, c'est une des conséquences du péché originel que cette ardeur de médire "

    ​​​​​​Bernanos, Lettres inédites

    ​​​​​​
    Dernière modification par Mistinguette, 06 April 2018, 10h59.

    Laisser un commentaire:


  • Mistinguette
    a répondu
    Sacré Jean...

    Laisser un commentaire:


  • zeana
    a répondu
    Quand une lecture vous élève l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger l'ouvrage ; il est bon, et fait de main d'ouvrier.

    Les sots lisent un livre, et ne l'entendent point ; les esprits médiocres croient l'entendre parfaitement ; les grands esprit de l'entendent quelquefois pas tout entier : ils trouvent obscur ce qui est obscur, comme ils trouvent clair ce qui est clair ; les beaux esprits veulent trouver obscur ce qui ne l'est point, et ne pas entendre ce qui est fort intelligible.


    L'on n'aime qu'une seule fois : c'est la première ; les amours qui suivent sont moins involontaires.

    Jean de La Bruyère
    Les caractères

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    "Caligula ou Néron, ces grands chercheurs de trésors, ces désireurs de l'impossible, eussent prêté l'oreille aux paroles de ce pauvre homme et lui eussent accordé l'air qu'il désirait, l'espace qu'il estimait à un si haut prix et la liberté qu'il offrait de payer si cher. Mais les rois de nos jours, maintenus dans la limite du probable, n'ont plus l'audace de la volonté ; ils craignent l'oreille qui écoute les ordres qu'ils donnent, l’œil qui scrute leurs actions ; ils ne se sentent plus la supériorité de leur essence divine ; ils sont des hommes couronnés, voilà tout."

    [Alexandre Dumas - Le Comte de Monte-Cristo]

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    Envoyé par baouz Voir le message

    A mon avis, le problème principal est que les personnes médisantes sont peu dignes de fois. Donc, il est difficile, voire impossible, d'avoir de saines relations avec elles.
    bein oui, comme on dit, celui qui est médisant l'est envers tout le monde...toi compris

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    Envoyé par zeana Voir le message
    " Lambivalence n'est pas une pathologie. C'est juste la définition d'une attitude double et contradictoire à propos d'une situation, d'une personne. Comme par exemple écouter les propos d'une personne dont on sait par avance qu'elle est médisante."
    Catherine TUDAL
    Psychologue.

    C'est en fait un mardh KADiM.
    ah oui, mardh fi lardh

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    Envoyé par zeana Voir le message
    " Lambivalence n'est pas une pathologie. C'est juste la définition d'une attitude double et contradictoire à propos d'une situation, d'une personne. Comme par exemple écouter les propos d'une personne dont on sait par avance qu'elle est médisante."
    Catherine TUDAL
    Psychologue.

    C'est en fait un mardh KADiM.
    A mon avis, le problème principal est que les personnes médisantes sont peu dignes de fois. Donc, il est difficile, voire impossible, d'avoir de saines relations avec elles.

    Laisser un commentaire:


  • zeana
    a répondu
    " Lambivalence n'est pas une pathologie. C'est juste la définition d'une attitude double et contradictoire à propos d'une situation, d'une personne. Comme par exemple écouter les propos d'une personne dont on sait par avance qu'elle est médisante."
    Catherine TUDAL
    Psychologue.

    C'est en fait un mardh KADiM.

    Laisser un commentaire:


  • zeana
    a répondu
    Rimbaud n'est pas loin...


    Elle est retrouvée !
    Quoi ? l’'éternité.
    C’est la mer allée
    Avec les soleils.

    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    Envoyé par Autan Voir le message

    Mon rêve familier

    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
    Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

    Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
    Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
    Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
    Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
    Comme ceux des aimés que la Vie exila.

    Son regard est pareil au regard des statues,
    Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
    L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

    un chef d'oeuvre !

    Laisser un commentaire:


  • Autan
    a répondu
    Mon rêve familier

    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
    Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

    Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
    Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
    Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
    Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
    Comme ceux des aimés que la Vie exila.

    Son regard est pareil au regard des statues,
    Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
    L'inflexion des voix chères qui se sont tues.


    Laisser un commentaire:


  • mo_hdf
    a répondu
    Envoyé par zeana Voir le message
    Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d'un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l'essentiel. Elles ne vous disent jamais : "Quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu'il préfère ? Est-ce qu'il collectionne les papillons ?".
    Elles vous demandent : "Quel âge a-t-il ? Combien a-t-il de frères ? Combien pèse-t-il ? Combien gagne son père ?". Alors seulement, elles croient le connaître. Si vous dites aux grandes personnes : "J'ai vu une belle maison en briques roses, avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit...", elles ne parviennent pas à s'imaginer cette maison. Il faut leur dire : "J'ai vu une maison de cent mille francs". Alors, elles s'écrient : "Comme c'est joli !". Antoine de SAINT-EXUPERY
    Le Petit Prince


    j'adore ce livre...tellement intemporel, toujours aussi vrai, philosophique au sens noble du terme, et on y lit différentes choses selon le moment de notre vie...

    Laisser un commentaire:


  • baouz
    a répondu
    Envoyé par zeana Voir le message
    Les grandes personnes aiment les chiffres. (...). Antoine de SAINT-EXUPERY
    Le Petit Prince


    Dans notre pays, cette façon arriviste de voir les choses est encore plus répandue, Zeana

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X