Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Citations Et Proverbes Du Jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    [QUOTE=mo_hdf;n346905]Merci Autan du partage, je n'ai pas tout compris, je pense que mon intelligence ne me permet pas de le saisir...


    Mo, je pense aussi qu'il est difficilement accessible. Il faut étudier le personnage, le contexte (idéologique historique social), ses influences pour peut être percevoir ses idées, je ne dis même pas comprendre lui-même le dit si bien: « — Hélas ! mon Zarathoustra cherche encore cet auditoire [capable de le comprendre], il le cherchera longtemps! » Ecce homo, 1888.

    Commentaire


    • #77
      Envoyé par Autan Voir le message



      Zarathoustra est plus agréable à lire, c'est poètique, il y a beaucoup de symboles et d'allégories, ce n'est pas évident non plus...
      Je ne connais pas bien Michel Onfray, j'aurais dit aussi Deleuze, bon il est mort dans les années 90...
      Oui je partage ton avis sur Zarathoustra...
      Je ne connais pas Deleuze...
      Michel Onfray, j'aime bien, il aborde les choses d'une manière très accessible et du coup c'est facile à lire et c'est très intéressant...

      Commentaire


      • #78
        Envoyé par amarlekabyle Voir le message

        Oui je partage ton avis sur Zarathoustra...
        Je ne connais pas Deleuze...
        Michel Onfray, j'aime bien, il aborde les choses d'une manière très accessible et du coup c'est facile à lire et c'est très intéressant...

        J'ai cité Gilles Deleuze parce qu'il a un peu innové l'enseignement en philo à l'époque. Il enseignait des concepts sans se couper de la réalité avec l'idée que les champs étaient ouverts, il n' y avait pas qu'une vérité...Il pensait...

        Commentaire


        • #79
          Envoyé par Autan Voir le message


          J'ai cité Gilles Deleuze parce qu'il a un peu innové l'enseignement en philo à l'époque. Il enseignait des concepts sans se couper de la réalité avec l'idée que les champs étaient ouverts, il n' y avait pas qu'une vérité...Il pensait...
          Ok, je vois, Deleuze était anticonformiste...

          Commentaire


          • #80
            "Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, l’abîme finit par ancrer son regard en toi."! Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, 1886.

            Commentaire


            • #81
              "Quand l'indifférence s'installe, plus de retour, pas de regrets.Le contraire de l'amour n'est pas la haine, mais l'indifférence."

              Fiodor Dostoïevski
              أنا أكره البقر خاصة إذا كان متوحشا

              Commentaire


              • #82
                Un extrait de Rhinocéros d' Ionesco...Une pièce que je vous invite à aller voir, pas forcément drôle dans le fond mais on y passe un excellent moment! Il y a des passages vraiment extraordinaires notamment quand le logicien tente de convaincre le vieux Monsieur par une série de faux syllogisme (ce qu'on reprochait beaucoup aux sophistes d'ailleurs!) :

                « Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Je vais vous expliquer le syllogisme.

                Le Vieux Monsieur

                Ah ! oui, le syllogisme !

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Le syllogisme comprend la proposition principale, la secondaire et la conclusion.

                Le Vieux Monsieur

                Quelle conclusion ?

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Voici donc un syllogisme exemplaire. Le chat a quatre pattes. Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes. Donc Isidore et Fricot sont chats.

                Le Vieux Monsieur, au Logicien.

                Mon chien aussi a quatre pattes.

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Alors, c’est un chat.

                Le Vieux Monsieur, au Logicien après avoir longuement réfléchi.

                Donc, logiquement, mon chien serait un chat.

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Logiquement, oui. Mais le contraire est aussi vrai.

                Le Vieux Monsieur, au Logicien.

                C’est très beau, la logique.

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                A condition de ne pas en abuser...

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                Autre syllogisme : tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.

                Le Vieux Monsieur

                Et il a quatre pattes. C’est vrai, j’ai un chat qui s’appelle Socrate.

                Le Logicien

                Vous voyez...

                Le Vieux Monsieur, au Logicien.

                Socrate était donc un chat !

                Le Logicien, au Vieux Monsieur.

                La logique vient de nous le révéler. »

                Source : Eugène Ionesco, Rhinocéros, Éditions Gallimard, 1959, p. 33 à 47.

                Commentaire

                Chargement...
                X