Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Citations Et Proverbes Du Jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #91
    Envoyé par amarlekabyle Voir le message

    Cela n'engage que moi, je ne crois pas que l'individu se réalise par le travail, c'est l'image que lui renvoie la société bien-pensante...
    Alors bien sur c'est un bon soldat bien soumis, bien comme il faut...
    Déjà à l'école, je me demandais comment ils pouvaient boire tout ce que leur disait les professeurs, ça passait comme du petit lait...
    Je finirais ma vie comme je l'ai commencé, avec les mêmes questions et l'absence de réponses...

    Bonsoir Amar,


    Je pense à peu près la même chose mais je crois que lorsqu’on est happé dans le quotidien, on n’y pense plus sauf quand un éclair de conscience jaillit et on n’est pas malheureux non plus à partir du moment où on a cette impression de maitriser ses choix, oh et puis on a les petites récompenses de la vie à côté. Je reste optimiste.

    Une bladiste m'a fait penser au vicomte Olivier De Kersauson. J'aime bien sa réflexion sur le travail.

    "L’idéal c’est de ne pas travailler (ou le moins possible). Le travail, c’est la punition d’Adam et Eve.
    Que lit-on à l’entrée des camps de concentration ? Le travail rend libre. Il faut donc faire attention dès que l’on s’approche de ce mot.
    Le travail est l’alibi majeur. Qu’est-ce que tu fais cet après-midi, le temps est superbe ? Oh, je ne peux pas, je travaille."


    Le monde comme il me parle d'Olivier De Kersauson

    Commentaire


    • #92
      Envoyé par Autan Voir le message


      Bonsoir Amar,


      Je pense à peu près la même chose mais je crois que lorsqu’on est happé dans le quotidien, on n’y pense plus sauf quand un éclair de conscience jaillit et on n’est pas malheureux non plus à partir du moment où on a cette impression de maitriser ses choix, oh et puis on a les petites récompenses de la vie à côté. Je reste optimiste.

      Une bladiste m'a fait penser au vicomte Olivier De Kersauson. J'aime bien sa réflexion sur le travail.

      "L’idéal c’est de ne pas travailler (ou le moins possible). Le travail, c’est la punition d’Adam et Eve.
      Que lit-on à l’entrée des camps de concentration ? Le travail rend libre. Il faut donc faire attention dès que l’on s’approche de ce mot.
      Le travail est l’alibi majeur. Qu’est-ce que tu fais cet après-midi, le temps est superbe ? Oh, je ne peux pas, je travaille."


      Le monde comme il me parle d'Olivier De Kersauson
      Bonsoir Autan,

      Je n'aime pas trop raisonner sur la base de l'optimisme et du pessimisme...
      Tout ça englobe un langage codé, socialement accepté, politiquement correct...
      Moi je vois que tout est balisé, calibré...
      J'aime bien Olivier de Kersauson, il est cash

      Commentaire


      • #93
        Envoyé par amarlekabyle Voir le message

        Bonsoir Autan,

        Je n'aime pas trop raisonner sur la base de l'optimisme et du pessimisme...
        Tout ça englobe un langage codé, socialement accepté, politiquement correct...
        Moi je vois que tout est balisé, calibré...
        J'aime bien Olivier de Kersauson, il est cash

        Optimiste pas dans le sens de se contenter de ce qu’on a, mais positiver sinon on meurt à petit feu.

        C’est vrai que penser dans ces termes donne l’impression d’être spectateur de sa vie et de la vie en général. J’ai l'impression d'avoir le choix et de ne pas avoir le choix en même temps, sensation étrange!

        Commentaire


        • #94
          Envoyé par Autan Voir le message


          Optimiste pas dans le sens de se contenter de ce qu’on a, mais positiver sinon on meurt à petit feu.

          C’est vrai que penser dans ces termes donne l’impression d’être spectateur de sa vie et de la vie en général. J’ai l'impression d'avoir le choix et de ne pas avoir le choix en même temps, sensation étrange!
          Bien sur Autan, tu as raison...
          De toutes façons, quoi que nous pensions, nous n'avons aucune maîtrise sur la réalité des choses...
          Alors comme tu dis il reste ce positivisme et le résultat c'est bien cet entre-deux : choix/non-choix...
          Nous restons spectateur, spectateur d'une lente agonie que nous tous nous acharnons à nier...
          Peut-être que si nous étions immensément riche, nous verrions la vie autrement...
          Bonne soirée Autan
          Dernière modification par amarlekabyle, 13 October 2017, 00h36.

          Commentaire


          • #95
            Envoyé par amarlekabyle Voir le message

            Bien sur Autan, tu as raison...
            De toutes façons, quoi que nous pensions, nous n'avons aucune maîtrise sur la réalité des choses...
            Alors comme tu dis il reste ce positivisme et le résultat c'est bien cet entre-deux : choix/non-choix...
            Nous restons spectateur, spectateur d'une lente agonie que nous tous nous acharnons à nier...
            Peut-être que si nous étions immensément riche, nous verrions la vie autrement...
            Bonne soirée Autan

            Si on était plus riche, on aurait plus de temps pour philosopher, sinon on se contenterait de rester au dessus de l'échelle!

            Commentaire


            • #96
              On serait certainement plus serein, moins angoissé...

              Commentaire


              • #97
                L'ÂNE ET SES MAITRES

                L'Âne d'un Jardinier se plaignait au Destin
                De ce qu'on le faisait lever devant l'aurore.
                Les Coqs, lui disait-il, ont beau chanter matin ;
                Je suis plus matineux encor.
                Et pourquoi ? Pour porter des herbes au marché.
                Belle nécessité d'interrompre mon somme !
                Le sort de sa plainte touché
                Lui donne un autre Maître ; et l'Animal de somme
                Passe du Jardinier aux mains d'un Corroyeur.
                La pesanteur des peaux, et leur mauvaise odeur
                Eurent bientôt choqué l'impertinente Bête.
                J'ai regret, disait-il, à mon premier Seigneur.
                Encor quand il tournait la tête,
                J'attrapais, s'il m'en souvient bien,
                Quelque morceau de chou qui ne me coûtait rien.
                Mais ici point d'aubaine ; ou si j'en ai quelqu'une
                C'est de coups. Il obtint changement de fortune,
                Et sur l'état d'un Charbonnier
                Il fut couché tout le dernier.
                Autre plainte. Quoi donc, dit le Sort en colère,
                Ce Baudet-ci m'occupe autant
                Que cent Monarques pourraient faire.
                Croit-il être le seul qui ne soit pas content ?
                N'ai-je en l'esprit que son affaire ?

                Le Sort avait raison ; tous gens sont ainsi faits :
                Notre condition jamais ne nous contente :
                La pire est toujours la présente.
                Nous fatiguons le Ciel à force de placets.
                Qu'à chacun Jupiter accorde sa requête,
                Nous lui romprons encor la tête.


                Fable, Jean de La Fontaine,
                L'Ane et ses Maîtres, Livre VI, fable 11

                Commentaire


                • #98
                  من تأنى نال ماتمنى
                  ابن رشد
                  العودة من بلاد الدببة

                  Commentaire


                  • #99
                    “En matière de sentiment, le manque de logique est la meilleure preuve de la sincérité. ”
                    Léon Tolstoï
                    العودة من بلاد الدببة

                    Commentaire



                    • "كلَما ازداد الإنسان غباوة; ازداد يقينًا بأنه أفضل من غيره في كل شيء"
                      على الوردي
                      العودة من بلاد الدببة

                      Commentaire


                      • Ne cours pas après les gens. Sois toi-même, occupe-toi de tes propres affaires et sois dur à l’effort.
                        Les bonnes personnes, celles qui sont destinées à faire partie de ta vie, viendront elles-mêmes vers toi et resteront.
                        Will Smith
                        العودة من بلاد الدببة

                        Commentaire


                        • Nul effet provenant de la raison ne peut durer toujours, parce que les désirs des hommes changent suivant les influences du ciel."
                          Dante
                          العودة من بلاد الدببة

                          Commentaire


                          • "La modération est le trésors des sages."

                            Voltaire
                            العودة من بلاد الدببة

                            Commentaire


                            • "Il faut commencer par éprouver ce qu'on veut exprimer".
                              Vincent Van Gogh
                              العودة من بلاد الدببة

                              Commentaire


                              • Je me sens toujours heureux, savez-vous pourquoi ? Parce que je n'attends rien de personne. Les attentes font toujours mal, la vie est courte. Aimez votre vie, soyez heureux, gardez le sourire, et souvenez-vous : avant de parlez, écoutez. Avant d'écrire, réfléchissez. Avant de prier, pardonnez. Avant de blesser, considérez l'autre. Avant de détester, aimez et, avant de mourir, vivez.

                                William Shakespeare
                                العودة من بلاد الدببة

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X