Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Citations Et Proverbes Du Jour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • erreur
    هدف الضباع دائما ثابت، وهو إقتناص الفرص

    Commentaire



    • "L'amour ne veut pas la durée; il veut l'instant et l'éternité."
      Nietzsche
      هدف الضباع دائما ثابت، وهو إقتناص الفرص

      Commentaire


      • "Ce que vous êtes résonne tellement fort à mes oreilles que je n'entends pas ce que vous dites."
        Ralph Waldo Emerson
        هدف الضباع دائما ثابت، وهو إقتناص الفرص

        Commentaire



        • "La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre."

          Albert Einstein
          Dernière modification par Tim99, 24 July 2018, 18h02.
          هدف الضباع دائما ثابت، وهو إقتناص الفرص

          Commentaire


          • Il y a 200 ans naissait Emily Brontë, auteure de l’un des romans les plus connus de la littérature anglo-saxonne : "Les hauts de Hurlevent", un roman d’amour où règnent aussi la violence, la maladie, la cruauté et la vengeance.

            Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

            Commentaire


            • "Ceux qui ne sont mus que par l'intérêt personnel ne voient partout que des gens mus par l'intérêt personnel."

              Edgar Morin.

              Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

              Commentaire


              • L'amitié traité par Montaigne, puis par son ami La Boétie. Belle amitie. Amitié idéale.



                Montaigne, Essais (I, XXVIII) De l’amitié (1588)



                "Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu’accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s’entretiennent. En l’amitié de quoi je parle, elles se mêlent et confondent l’une en l’autre, d’un mélange si universel qu’elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant : « Parce que c’était lui, parce que c’était moi ».

                Il y a, au-delà de tout mon discours, et de ce que j’en puis dire particulièrement, je ne sais quelle force inexplicable et fatale, médiatrice de cette union. Nous nous cherchions avant que de nous être vus, et par des rapports que nous entendions l’un de l’autre, qui faisaient en notre affection plus d’effort que ne porte la raison des rapports, je crois par quelque ordonnance du ciel; nous nous embrassions par nos noms. Et à notre première rencontre, qui fut par hasard en une grande fête et compagnie de ville, nous nous trouvâmes si pris, si connus, si obligés entre nous, que rien dès lors ne nous fut si proche que l’un à l’autre. Il écrivit une satyre latine excellente, qui est publiée, par laquelle il excuse et explique la précipitation de notre intelligence, si promptement parvenue à sa perfection. Ayant si peu à durer, et ayant si tard commencé (car nous étions tous deux hommes faits, et lui de quelques années de plus), elle n’avait point à perdre de temps et à se régler au patron des amitiés molles et régulières, auxquelles il faut tant de précautions de longue et préalable conversation. Celle-ci n’a point d’autre idée que d’elle-même, et ne se peut rapporter qu’à soi. Ce n’est pas une spéciale considération, ni deux, ni trois, ni quatre, ni mille : c’est je ne sais quelle quintessence de tout ce mélange, qui, ayant saisi toute ma volonté, l’amena se plonger et se perdre dans la sienne; qui, ayant saisi toute sa volonté, l’amena se plonger et se perdre en la mienne, d’une faim, d’une concurrence pareille. Je dis perdre, à la vérité, ne nous réservant rien qui nous fût propre, ni qui fût ou sien, ou mien."


                Discours de la servitude volontaire


                Étienne de La Boétie
                Rédaction entre 1546 et 1555
                Première publication partielle en 1574
                Publication complète en 1576


                LE TYRAN N’AIME JAMAIS

                ET JAMAIS N’EST AIMÉ.

                "Certainement le tyran n’aime jamais et jamais n’est aimé. L’amitié, c’est un nom sacré, c’est une chose sainte : elle ne peut exister qu’entre gens de bien, elle naît d’une mutuelle estime, et s’entretient non tant par les bienfaits que par bonne vie et mœurs. Ce qui rend un ami assuré de l’autre, c’est la connaissance de son intégrité.
                Il a, pour garants, son bon naturel, sa foi, sa constance; il ne peut y avoir d’amitié où se trouvent la cruauté, la déloyauté, l’injustice. Entre méchants, lorsqu’ils s’assemblent, c’est un complot et non une société. Ils ne s’entretiennent pas, mais s’entrecraignent. Ils ne sont pas amis, mais complices.
                Or, quand bien même cet empêchement n’existerait pas, il serait difficile de trouver en un tyran une amitié solide, parce qu’étant au-dessus de tous et n’ayant point de pair, il se trouve déjà au-delà des bornes de l’amitié, dont le siège n’est que dans la plus parfaite équité, dont la marche est toujours égale et où rien ne cloche. Voilà pourquoi il y a bien, dit-on, une espèce de bonne foi parmi les voleurs lors du partage du butin, parce qu’ils sont tous pairs et compagnons, et s’ils ne s’aiment, du moins, ils se craignent entre eux et ne veulent pas, en se désunissant, amoindrir leur force.
                Mais les favoris d’un tyran ne peuvent jamais se garantir de son oppression parce qu’ils lui ont eux-mêmes appris qu’il peut tout, qu’il n’y a, ni droit, ni devoir qui l’oblige, qu’il est habitué de n’avoir pour raison que sa volonté, qu’il n’a point d’égal et qu’il est maître de tous. N’est-il pas extrêmement déplorable que malgré tant d’exemples éclatants et un danger si réel, personne ne veuille profiter de ces tristes expériences et que tant de gens s’approchent encore si volontiers des tyrans et qu’il ne s’en trouve pas un qui ait le courage et la hardiesse de lui dire ce que dit (dans la fable) le renard au lion qui contrefaisait le malade : «J’irais bien te voir de bon cœur dans ta tanière; mais je vois assez de traces de bêtes qui vont en avant vers toi, mais de celles qui reviennent en arrière, je n’en vois pas une.»"

                Commentaire


                • Où il n’y a plus rien à aimer, passe ton chemin !
                  Nietzsche
                  هدف الضباع دائما ثابت، وهو إقتناص الفرص

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X