Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Kisanga, d'Emmanuel Grand, un roman social, politique et géopolitique

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Kisanga, d'Emmanuel Grand, un roman social, politique et géopolitique

    Emmanuel Grand : "J’ai essayé de montrer les mécanismes de ce drame de l’exploitation de ressources par des très puissants au détriment d’un peuple qui n’en voit jamais la couleur…"

    Entretien avec l'écrivain Emmanuel Grand qui signe un nouveau roman social, politique et même géopolitique, une intrigue politico-industrielle qu’on peut lire comme un pamphlet de notre époque.


    Banayi Ilunga, mineur de diamant, travaille avec ses amis de la mine abandonnée de Nkanzala afin de trouver quelque chose pour subvenir aux besoins de sa famille, à Tshikapa, dans la région centrale du Kasaï en République démocratique du Congo• Crédits : JUNIOR D. KANNAH - AFP


    Joli coup pour Carmin. Le fleuron minier français signe un partenariat historique avec la Chine afin d’exploiter un exceptionnel gisement de cuivre au Congo. Annoncé en grande pompe par les gouvernements respectifs, soutenu par les banquiers d’affaires, le projet Kisanga doit être inauguré dans trois mois. Un délai bien trop court pour Olivier Martel, l’ingénieur dépêché sur place pour le piloter, mais en principe suffisant pour les barbouzes chargées de retrouver un dossier secret susceptible de faire capoter toute l’opération s’il tombait entre de mauvaises mains. Celles de Raphaël Da Costa par exemple, un journaliste qui s’est déjà frotté par le passé à Carmin et aux zones grises du pouvoir. Trois mois, le temps d’une course-poursuite haletante au coeur de la savane katangaise et sur les pistes brûlantes du Kivu, pour découvrir ce que dissimule le nom si prometteur de Kisanga. Du suspense, du rythme et un réalisme redoutable irriguent ce thriller implacable sur les nouveaux jeux d’influence en Afrique.
    Résumé de l'éditeur
    En toile de fond de mon roman, j’ai voulu prendre les nouveaux jeux d’influence en Afrique, notamment la mondialisation au Congo qui est un eldorado au sous-sol extrêmement riche et qui attire énormément de convoitise depuis quelques années, notamment des Chinois avec une approche très différente des puissances européennes et qui arrivent à se faire une place forte sur tout le continent.
    J’ai l’ambition d’être en connexion avec le réel, on s’en sert comme d’un ingrédient et l’objectif pour moi est moins d’être dans le documentaire mais plutôt dans l’interrogation. Ce qui m’intéresse, dans une histoire fictionnelle, c’est d’interroger notre monde, le lecteur, dans sa conscience et son rapport à celui-ci.
    La guerre du Congo est le conflit le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale, avec 6 millions de morts, c’est plus que la Syrie, l’Irak, le Vietnam et la Corée réunis, c’est considérable, pourtant il y a un écho qui est assez faible…
    Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

  • #2
    merci pour la découverte Baouz, je suis en manque d'inspiration ces derniers temps et ce livre me plait bien
    “Don't be afraid of being bored, be afraid of being boring !”

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par mo_hdf Voir le message
      merci pour la découverte Baouz, je suis en manque d'inspiration ces derniers temps et ce livre me plait bien
      Je suis content de t'être utile, mo_hdf
      Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par baouz Voir le message

        Je suis content de t'être utile, mo_hdf
        merci Baouz du coup, je suis passée l'acheter

        "Hier c'était l'ivoire et le caoutchouc, aujourd'hui le cuivre, l'uranium et les diamants. Et chaque fois, le sang de l'homme noir a coulé."
        “Don't be afraid of being bored, be afraid of being boring !”

        Commentaire

        Chargement...
        X