Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le château de l’espérance

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le château de l’espérance

    Stéphane Mallarmé

    Ta pâle chevelure ondoie
    Parmi les parfums de ta peau
    Comme folâtre un blanc drapeau
    Dont la soie au soleil blondoie.
    Las de battre dans les sanglots
    L’air d’un tambour que l’eau défonce,
    Mon coeur à son passé renonce
    Et, déroulant ta tresse en flots,
    Marche à l’assaut, monte, – ou roule ivre
    Par des marais de sang, afin
    De planter ce drapeau d’or fin
    Sur ce sombre château de cuivre
    – Où, larmoyant de nonchaloir,
    L’Espérance rebrousse et lisse
    Sans qu’un astre pâle jaillisse
    La Nuit noire comme un chat noir.

  • #2
    Merci du partage, Andalib. Mallarmé, le poête qui ne se dévoile jamais complètement...

    Commentaire


    • #3
      Oh ! Ravi très même Merci Autan

      Manet pour Mallarmé



      Mallarmé nous offre le voyage et des mondes à parcourir à aimer et à explorer (ici)) presque en guerriere ou guerrier (pas contre ou pour d'autres) mais se nourrissant par ce que la vie à mis comme beautés ou simples objets à franchir
      tu as parlé de voile comme ce drapeau d'or fin sur cuivre sombre encore noir et inexploré ... je me pose des questions comme toi maintenant sur l'ultime ... alors alors qu'avant je cueillais des roses et j’avançais ...

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Andalib Voir le message
        Oh ! Ravi très même Merci Autan

        Manet pour Mallarmé



        Mallarmé nous offre le voyage et des mondes à parcourir à aimer et à explorer (ici)) presque en guerriere ou guerrier (pas contre ou pour d'autres) mais se nourrissant par ce que la vie à mis comme beautés ou simples objets à franchir
        tu as parlé de voile comme ce drapeau d'or fin sur cuivre sombre encore noir et inexploré ... je me pose des questions comme toi maintenant sur l'ultime ... alors alors qu'avant je cueillais des roses et j’avançais ...

        Voici une citation de Mallarmé qui résume sa complexité: “L’encrier, cristal comme une conscience, avec sa goutte, au fond, de ténèbres relative à ce que quelque chose soit : puis, écarte la lampe.”

        On se questionne, on est peut-être sur la bonne voie alors. Et c'est tout l'art de Mallarmé qui va au delà de la simple signification du mot, arbitraire, fugace. Il suggère, plus qu'il ne dit, il y a un enchainement d'images, de procédés évocateurs pour nous amener à l'idée, sans ce besoin de nommer les choses grâce à tout ce travail linguistique.

        Commentaire


        • #5
          Bonjour Autan

          Oui et c'est toute la beauté, la magie qui suggère l'envie d'explorer sentir effleurer sans abimer ce qu'un autre ou juste l'autre peut sentir et effleurer oui une recherche de cet entre ce sens de l'intact comme pour reconstituer ce que le temps désordonne ... ma perception ma tolérance et mes pardons trouvent enfin un sens Autan

          j'aime beaucoup car il suggère l'origine, le premier sourire, la première rencontre, ... l’émoi ... en considérant les objets et des simples choses comme des frontières qui masquent avec pudeur ... il respecte le précieux chez l'autre ...

          J'espère pouvoir écrire si j'ai la force ou l'état qui me fait du bien ... parfois très très fragile

          Merci Autan pour ta gentillesse
          Dernière modification par Andalib, 23 October 2018, 18h27.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Andalib Voir le message
            Bonjour Autan

            Oui et c'est toute la beauté, la magie qui suggère l'envie d'explorer sentir effleurer sans abimer ce qu'un autre ou juste l'autre peut sentir et effleurer oui une recherche de cet entre ce sens de l'intact comme pour reconstituer ce que le temps désordonne ... ma perception ma tolérance et mes pardons trouvent enfin un sens Autan

            j'aime beaucoup car il suggère l'origine, le premier sourire, la première rencontre, ... l’émoi ... en considérant les objets et des simples choses comme des frontières qui masquent avec pudeur ... il respecte le précieux chez l'autre ...

            J'espère pouvoir écrire si j'ai la force ou l'état qui me fait du bien ... parfois très très fragile

            Merci Autan pour ta gentillesse
            Je t'en prie, j'espère que tu trouveras le courage d'écrire.

            Commentaire


            • #7
              Merci

              Commentaire

              Chargement...
              X