Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La procrastination

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La procrastination

    L'art de procrastiner intelligemment


    La procrastination est la tendance à toujours tout remettre au lendemain.
    ......Faut-il la combattre, l’accepter ou ruser avec elle?

    David d’Equainville a trouvé un remède définitif contre la procrastination: l’accepter.

    Contre la folie qui voudrait que l’on devienne tous des gens parfaitement organisés, rigoureux et jamais en retard, le jeune éditeur prône même une «procrastination active» qui est une forme de résistance à l’esprit du temps.

    «Ne fais pas le lendemain ce que tu pourrais faire le surlendemain»
    , tel pourrait être le mot d’ordre de la «Journée mondiale de la procrastination» qu’il a lancée en 2010 et qui a lieu le 25 mars de chaque année. Ce jour-là, il invite à tout laisser en plan: les factures à payer, les courriels en retard, le rangement du bureau, les rendez-vous avec le dentiste, bref, toutes les choses ennuyeuses que l’on se promet de faire et que l’on repousse toujours. Il faut laisser aussi tomber, le jour venu, les grands projets et résolutions – commencer un régime, se remettre à l’apprentissage d’une langue étrangère, se plonger dans la lecture des grands classiques de la littérature, entreprendre la rédaction du polar qui sera le best-seller de la prochaine rentrée, etc. Inutile de se lancer dans ces entreprises illusoires. Le 25 mars: profitons de la vie et procrastinons sereinement.

    Certes, cela ne change pas grand-chose à ce que l’on fait d’habitude, sauf sur un point essentiel : ce jour-là, on ne se tourmente pas, on ne bat pas sa coulpe, on ne se reproche pas ses velléités. Bref, on assume d’être ce que l’on est tous plus ou moins: un incorrigible procrastinateur, expert dans l’art de remettre au lendemain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui… et ce que l’on aurait dû faire depuis longtemps déjà.

    Évidemment, l’idée de cette journée mondiale n’est pas un mot d’ordre très sérieux. C’est surtout un très bon coup de pub qui a permis à l’éditeur d’attirer l’attention sur la publication de ses livres. En mars 2011, il publiait le Manifeste pour une journée reconductible. En 2011, il publiait Demain, c’est bien aussi, un essai assez amusant qui explique comment échapper aux recettes culpabilisantes des manuels de développement personnel. Ce livre, rédigé par deux Allemands, est un best-seller dans leur pays, qui est pourtant réputé pour sa rigueur en matière d’organisation (1).

    Comment faire?

    Reprenons : la procrastination, c’est donc l’art de tout remettre à plus tard. C’est une attitude banale et courante que tout le monde pratique plus ou moins. Pour mon cas, j’ai tendance à repousser toutes les choses ennuyeuses (administration, rangement, travail imposé, etc.) pour n’écouter que mon plaisir. Pour ma compagne, c’est l’inverse, elle fonctionne à la culpabilité plutôt qu’au plaisir immédiat. «Je me débarrasse de ça, comme cela après je serai tranquille: l’administration, le ménage, la préparation des cours.»Mais au final, elle diffère sans cesse ses activités qui lui sont le plus chères: le piano, la lecture, ses grands projets. En résumé, je carbure au plaisir et je renvoie à plus tard mes obligations. Elle fonctionne à la culpabilité et repousse toujours au lendemain ce qui lui importe le plus. Un trait commun nous unit : on procrastine tous les deux.

    Tout le monde est plus ou moins procrastinateur. À part peut-être quelques superwomen ou Robocop de notre entourage, à l’efficacité jamais prise en défaut, qui font envie et peur à la fois.

    Mais chez certains, cela prend des allures pathologiques: cela perturbe profondément la vie de la personne et provoque même une certaine souffrance. Dans ce cas, il est temps de prendre les choses en main. Les techniques antiprocrastination qui fleurissent en ce moment proposent toutes des remèdes similaires qui tiennent en quelques points clés.

    • Savoir vraiment ce que l’on veut


    Le premier point avant d’entreprendre un changement, note Bruno Koetlz, est de s’assurer de ce que l’on veut vraiment (2). La question des choix ne se pose pas quand il s’agit de remplir certaines obligations (il faudra bien finir par remplir sa feuille d’impôt) ou quand il s’agit de projets qui engagent inexorablement notre avenir (réussir ses examens). Mais il est des objectifs que l’on repousse toujours peut-être parce qu’au fond de soi, l’on n’a pas vraiment envie de changer: ai-je vraiment envie de changer de travail? Suis-je prêt à me lancer dans une nouvelle carrière? Il faut faire un examen de conscience. Et là, il vaut mieux renoncer plutôt que de repousser sans fin. Cela suppose sans doute le deuil d’un projet qui nous est cher, mais un deuil est parfois positif. Car il évite de se tourmenter inutilement pour une chose que l’on ne fera jamais. Cela invite à se retrouver de nouvelles priorités et de nouveaux objectifs. Fermer une porte, c’est pouvoir en ouvrir d’autres.

    • Repérer ses moments de faiblesse


    La deuxième chose à faire consiste à prendre conscience du phénomène. Plus exactement, il s’agit de bien repérer les moments précis où l’on flanche ainsi que les idées qui les accompagnent. Le propre de la procrastination est d’être une non-décision. C’est-à-dire qu’au moment où l’on devrait agir (il faut que je téléphone à untel, que je range mon bureau), on se trouve subitement et comme par hasard placé devant une autre attraction (une invitation surprise, un documentaire à la télé). Et c’est à ce moment que l’idée furtive du report s’insinue (bon, je regarde le documentaire et je m’y mets aussitôt après). C’est à ce moment précis, ce «tiping point» (moment de bascule) où l’on va basculer dans l’autre activité que celle prévue, qu’il faut mettre en place un système d’alarme intérieure. Et s’imposer un autre choix, reprendre en main le cours des choses.


    • Se fixer des objectifs précis et limités

    Procrastination rime souvent avec perfectionnisme. Le propre du procrastinateur est non seulement de remettre à demain mais de se fixer des objectifs irréalistes: d’autant plus ambitieux que l’on s’accorde un sursis et que l’on ne s’engage donc à rien pour l’immédiat. «Je reprends une part de tarte, mais demain, régime strict.» Les projets du lendemain sont d’autant plus ambitieux qu’ils n’engagent à rien sur-le-champ. Et le jour venu de changer vraiment, la barre est fixée si haut que l’échec est pratiquement assuré. Avec ses conséquences psychologiques: l’autodénigrement, la honte, la culpabilité et le découragement. Puis, une fois la potion amère de l’échec digérée, une nouvelle vague d’illusion s’amorce.

    Comment lutter? La difficulté étant de renoncer à un plaisir immédiat pour une activité qui paraît ennuyeuse et pénible. La bonne méthode consiste à briser la difficulté, en réduisant l’effort au minimum. Il vaut mieux se fixer un petit objectif immédiat qu’un gros obstacle à franchir. Si j’ai décidé de ranger mon bureau et classer mes papiers (c’est un travail long et ennuyeux), je vais donc commencer par un exercice simple et immédiat. «Cinq minutes de rangement pas plus, mais tout de suite.» En général, on se surprend à dépasser l’objectif que l’on s’était fixé. Aussitôt engagé dans cette action, montre en main, survient un petit miracle: les cinq minutes passées, on passe à trois, quatre, cinq minutes de plus sans effort.

    Le petit changement du jour aura produit une gratification morale: la routine a été cassée, c’est une première petite victoire sur soi. C’est la première récompense: le plaisir d’avoir réalisé quelque chose.

    Les spécialistes de la procrastination suggèrent donc de repérer ses pensées récurrentes, ses mauvaises routines et ses moments de faiblesse. Puis il faut établir un plan de changement avec un programme précis («à partir de demain, je vais améliorer mon anglais» n’est pas un programme précis: combien de temps par jour, à quel rythme, pour quel objectif?). Il faut ensuite «découper la montagne en morceaux», c’est-à-dire définir les étapes intermédiaires, les petites étapes quotidiennes. Ensuite, il ne faut pas oublier la stratégie de récompense. À chaque succès, il faut s’accorder un plaisir: un loisir attendu.

    Quand il s’attaque enfin à son mal, le procrastinateur est souvent guetté par un autre danger: l’excès de zèle. Il voudrait tout avaler trop vite, tout faire d‘un seul coup: par exemple se débarrasser en un seul jour de la comptabilité laissée en plan depuis des mois. C’est le bon moyen de ne pas arriver au but. Tel est le paradoxe du procrastinateur: la bonne stratégie de lutte consiste à ne faire que des petits pas, jour après jour. Et donc d’en garder un peu pour le lendemain…

    NOTES

    (1) K. Passig et S. Lobo, Demain, c’est bien aussi, Anabet, 2010.
    (2) B. Koeltz, Comment ne pas tout remettre au lendemain, Odile Jacob, 2009.


    Jean-François Dortier
    Allahoum astar el Jazaïr men charr el 3adyan

  • #2
    Re : La procrastination

    La procrastination....voilà un mot que je ne connaissais pas, et pourtant je suis le roi de la La procrastination!!!
    Allahoum astar el Jazaïr men charr el 3adyan

    Commentaire


    • #3
      Re : La procrastination

      Envoyé par Astrolabe Voir le message
      La procrastination....voilà un mot que je ne connaissais pas, et pourtant je suis le roi de la La procrastination!!!
      Lollll tu me fais rire! moi aussi je suis la reine de la pro.....machin !!!
      Et surtout quand il s'agit de ranger l'armoire,.....
      J'entends ta voix dans tous les bruits du monde...

      Commentaire


      • #4
        Re : La procrastination

        Envoyé par Astrolabe Voir le message
        La procrastination....voilà un mot que je ne connaissais pas, et pourtant je suis le roi de la La procrastination!!!
        Ahhhhhh Astro!!!!!! tu as mis sur le fofo un sujet qui est mon mal depuis plusieurs années déjà!
        La procrastination je connais et je le vis depuis pas mal de temps, moi qui étais la reine de l'organisation, un jour j'ai laissé aller, par dégout, par lassitude de toutes les contraintes auxquelles je m'astreignais pour être parfaite, pour toujours être l'exemple...
        Lorsque l'article parle de procrastination active, cela s'adresse certainement aux personnes submergées qui voudraient bien pouvoir alléger un peu leur fardeau et certainement pas à ceux qui sont entrés dans le domaine de la procrastination. Car lorsqu'on y est c'est fini, c'est un monde d'où il n'y a pas de retour!! je le sais puisque je le vis!! et c'est effroyable!!! on devient insensible à tout!!! des rapports super urgents? ça ne fait rien, en faisant le minimum on fera passer la pilule, une affaire urgente à régler? bof, le monde ne s'écroulera pas si ça devait attendre encore quelques jours. La procrastination est très dangereuse, c'est une ennemie qu'il faudra combattre par tous les moyens, ne pas lui ouvrir la porte et la laisser entrer car elle s'installera et pour de bon!! Je vis avec et la supporte malgré tous mes efforts; la procrastination finit par annihiler toutes les commandes de ce qui est important ou non. Et vous savez le plus dramatique? dans mon domaine, je passe pour celle qui est bosseuse, active et qui réussi!! je me pose souvent cette question: et si je ne procrastinais pas qu'est-ce que je serais devenue aujourd'hui!!! j'aurais peut-être eu un autre parcours...
        Bref, à éviter absolument..!!!
        "Je vous cèderai bien ma place, mais elle est occupée"

        Commentaire


        • #5
          Re : La procrastination

          Pourquoi tu nous mets des textes longs grrrr! j'ai pas encore fini de lire l'autre looool!!

          C'est tout moi lool
          "Tomber est permis ; se relever est ordonné."

          Commentaire


          • #6
            Re : La procrastination

            Envoyé par HninaBnina Voir le message
            Ahhhhhh Astro!!!!!! tu as mis sur le fofo un sujet qui est mon mal depuis plusieurs années déjà!
            La procrastination je connais et je le vis depuis pas mal de temps, moi qui étais la reine de l'organisation, un jour j'ai laissé aller, par dégout, par lassitude de toutes les contraintes auxquelles je m'astreignais pour être parfaite, pour toujours être l'exemple...
            Lorsque l'article parle de procrastination active, cela s'adresse certainement aux personnes submergées qui voudraient bien pouvoir alléger un peu leur fardeau et certainement pas à ceux qui sont entrés dans le domaine de la procrastination. Car lorsqu'on y est c'est fini, c'est un monde d'où il n'y a pas de retour!! je le sais puisque je le vis!! et c'est effroyable!!! on devient insensible à tout!!! des rapports super urgents? ça ne fait rien, en faisant le minimum on fera passer la pilule, une affaire urgente à régler? bof, le monde ne s'écroulera pas si ça devait attendre encore quelques jours. La procrastination est très dangereuse, c'est une ennemie qu'il faudra combattre par tous les moyens, ne pas lui ouvrir la porte et la laisser entrer car elle s'installera et pour de bon!! Je vis avec et la supporte malgré tous mes efforts; la procrastination finit par annihiler toutes les commandes de ce qui est important ou non. Et vous savez le plus dramatique? dans mon domaine, je passe pour celle qui est bosseuse, active et qui réussi!! je me pose souvent cette question: et si je ne procrastinais pas qu'est-ce que je serais devenue aujourd'hui!!! j'aurais peut-être eu un autre parcours...
            Bref, à éviter absolument..!!!
            Ah non! moi c juste à la maison où il y a bcp de choses a faire et tous les jours et que je ne juge pas importantes ni urgentes!
            Par contre au boulot, le travail c'est le travail! (je ne sais pas, c différent) je suis très très perfectionniste et bosseuse et je rend compte à la hiérarchie! je ne peux pas me permettre!
            Je sais faire la part des choses et déterminer ce qui est de l'ordre de l'urgent et ce qui ne l'est pas! (surtout quand on te sollicite par mail avec ce petit point d'exclamation rouge)!! ça me révolte! les gens vous prenne pr des cons sérieux!
            J'entends ta voix dans tous les bruits du monde...

            Commentaire


            • #7
              Re : La procrastination

              Envoyé par jolene Voir le message
              Pourquoi tu nous mets des textes longs grrrr! j'ai pas encore fini de lire l'autre looool!!

              C'est tout moi lool
              B3aqlek jolene tu as raison

              Envoyé par HninaBnina Voir le message
              La procrastination est très dangereuse, c'est une ennemie qu'il faudra combattre par tous les moyens, ne pas lui ouvrir la porte et la laisser entrer car elle s'installera et pour de bon!! Je vis avec et la supporte malgré tous mes efforts; la procrastination finit par annihiler toutes les commandes de ce qui est important ou non. Et vous savez le plus dramatique? dans mon domaine, je passe pour celle qui est bosseuse, active et qui réussi!! je me pose souvent cette question: et si je ne procrastinais pas qu'est-ce que je serais devenue aujourd'hui!!! j'aurais peut-être eu un autre parcours...
              Bref, à éviter absolument..!!!
              La procrastination chez beaucoup c'est el t'fanyine!!!!....chez d'autres c'est une façon d'être qui consiste à dire "pourquoi faire maintenant ce que je pourrais faire demain".....c'est l'histoire du lièvre et de la tortue!!

              Exemple de Procrastination: Certains ne font pas la vaisselle après les repas, ils laissent la vaisselle s'entasser puis il la font une fois l'évier rempli.

              Alors que d'autres la font de suite après chaque repas!!
              Dernière modification par Astrolabe, 02 septembre 2011, 13h48.
              Allahoum astar el Jazaïr men charr el 3adyan

              Commentaire


              • #8
                Re : La procrastination

                Envoyé par Astrolabe Voir le message

                La procrastination chez beaucoup c'est el t'fanyine!!!!....chez d'autres c'est une façon d'être qui consiste à dire "pourquoi faire maintenant ce que je pourrais faire demain".....c'est l'histoire du lièvre et de la tortue!!
                C'est beaucoup plus que du t'fanyine comme tu dis!! car la fénéantise n'atteint pas qu'un domaine et en épargne d'autres!!
                par exemple dans mon cas, la procrastination touche essentiellement au domaine du boulot!!! pour le reste je gère plus ou moins!! (j'ai aussi tellement donné professionnellement(sans retour ) que peut-être je suis devenue blasée dans un pays où le mot excellence n'existe pas dans le dico)

                Exemple de Procrastination: Certains ne font pas la vaisselle après les repas, ils laissent la vaisselle s'entasser puis il la font une fois l'évier rempli.

                Alors que d'autre la font de suite après chaque repas!!
                A mon avis ceci est une manière comme une autre de s'organiser; et qui ne peux absolument pas influer sur le devenir de la chose.

                Chacun comment il perçoit les choses. Là nous parlons de procrastination, donc de choses importantes à réaliser mais qu'on laisse pour plus tard, tout en sachant au fond de nous mêmes qu'il est urgent de les réaliser mais....
                ???
                "Je vous cèderai bien ma place, mais elle est occupée"

                Commentaire


                • #9
                  Re : La procrastination

                  Envoyé par kneerky Voir le message
                  Ah non! moi c juste à la maison où il y a bcp de choses a faire et tous les jours et que je ne juge pas importantes ni urgentes!
                  Par contre au boulot, le travail c'est le travail! (je ne sais pas, c différent) je suis très très perfectionniste et bosseuse et je rend compte à la hiérarchie! je ne peux pas me permettre!
                  Je sais faire la part des choses et déterminer ce qui est de l'ordre de l'urgent et ce qui ne l'est pas! (surtout quand on te sollicite par mail avec ce petit point d'exclamation rouge)!! ça me révolte! les gens vous prenne pr des cons sérieux!
                  Je sais ce que c'est que de travailler sous pression, dans un environnement où les critères de performances sont constamment remis à jour. Un jour il ya eu la cassure...
                  "Je vous cèderai bien ma place, mais elle est occupée"

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : La procrastination

                    moi non plus je ne connaissais pas ce terme la procrastination, merci Astrolabe

                    dans l’article il est dit que tous le monde est plus au moins procrastinateur, je le pense aussi !
                    on peut l’etre dans certains domaines et pas d’autres.

                    me concernant ca sera plutôt les corvées administrative surtout à cause de mon caractère ( incompatibilité avec la foule ), certains rangements et malheureusement la lecture depuis quelques temps !
                    Mais concernant le boulot je serais plutôt une anti-procrastinateur (ou procrastinatrice….je sais pas si c’est le bon terme ?! ), déjà je ne peux pas me permettre de remettre le boulot à plutard mais j’aime bien quand c’est fait et réglé dans l’immédiat si c’est possible.

                    peut etre aussi parfois on est juste lassé de certaines choses et ca nous fait du bien de devenir procrastinateur
                    La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : La procrastination

                      Envoyé par TENSHI Voir le message
                      moi non plus je ne connaissais pas ce terme la procrastination, merci Astrolabe

                      dans l’article il est dit que tous le monde est plus au moins procrastinateur, je le pense aussi !
                      on peut l’etre dans certains domaines et pas d’autres.

                      me concernant ca sera plutôt les corvées administrative surtout à cause de mon caractère ( incompatibilité avec la foule ), certains rangements et malheureusement la lecture depuis quelques temps !
                      Mais concernant le boulot je serais plutôt une anti-procrastinateur (ou procrastinatrice….je sais pas si c’est le bon terme ?! ), déjà je ne peux pas me permettre de remettre le boulot à plutard mais j’aime bien quand c’est fait et réglé dans l’immédiat si c’est possible.

                      peut etre aussi parfois on est juste lassé de certaines choses et ca nous fait du bien de devenir procrastinateur
                      et chez toi est-ce que tu fais tout quand il le faut ou tu reportes les tâches....comme le repassage, lessive...etc, ou avec les amis et la famille, tu les appelles quand il le faut ou tu te dis "je le ferai plus tard"
                      Allahoum astar el Jazaïr men charr el 3adyan

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : La procrastination

                        Envoyé par Astrolabe Voir le message
                        et chez toi est-ce que tu fais tout quand il le faut ou tu reportes les tâches....comme le repassage, lessive...etc, ou avec les amis et la famille, tu les appelles quand il le faut ou tu te dis "je le ferai plus tard"
                        ben tout depend de l’importance ou la nécessité de la tache, comme la vaisselle c’est au fur et a mesure que je l’utilise ou juste apres le repas, j’ai horreur de voir un potager ou l’évier sale ou surchargé, par contre pour le repassage c’est en fonction de ce que je vais porter, si ca se repasse je le fait juste avant si non ben c’est plié et rangé.
                        en générale je suis une personne qui ne se prend pas la tête je vis a mon rythme je n’aime pas m’auto stresser !

                        pour les amis et la famille, c’est une question de caractère, je ne parle pas beaucoup, je n’aime pas envahir l’espace des autres et vis-versa, mes proches et mes amis me connaissent ! mais quand il le faut je suis la et pour moi c’est l’essentiel.
                        La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion

                        Commentaire


                        • #13
                          juste MBD... ya yemma nebki bedda7k Inside the mind of a master procrastinator | Tim Urban


                          “If you assume that there is no hope, you guarantee that there will be no hope. If you assume that there is an instinct for freedom, that there are opportunities to change things, then there is a possibility that you can contribute to making a better world.” [Chomsky]

                          Commentaire


                          • #14
                            Ce qui est fait n'est plus à faire et cela libère l'esprit

                            Commentaire

                            Chargement...
                            X