Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Poesie - Amarlekabyle

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par mayamyma Voir le message
    j'aime bien vous avez tout dit sur l'amour et ses souffrances :/

    merci pour le partage
    Bonjour mayamyma,

    Tant mieux...

    Comme bien des choses, la poésie ne vaut que si elle est partagée, tout le plaisir est pour moi...

    Commentaire


    • Une femme, une fleur


      C'est un vieil homme usé, il aime les fleurs,
      Sa roseraie est son plus beau des trésors,
      Au milieu d'un océan et de riches couleurs,
      On croirait qu'il collectionne des pièces d'or.

      Il les bichonne, leur parle, les arrose, solitaire,
      De ses yeux on voit couler quelques larmes,
      Quelle est cette peine qui en toi se terre,
      Quelle est cette épine, ce vilain drame.

      Je pleure de joie car chaque fleur est une femme,
      Que je chéris sans avoir mal, un pur bonheur,
      Dans le silence je peux les aimer de toute mon âme,
      Aujourd'hui, ma passion sans pleurs ni rancoeur.

      janvier 2016

      Commentaire


      • Le petit garçon et la rose

        Pour elle, il a chanté, je t'aime, un peu,
        Et beaucoup, passionnément, à la folie,
        Dans ces quelques mots si doucereux,
        Il a construit un château pour la vie.

        Il s'est réveillé un beau matin de pluie,
        Il a contemplé sous le ciel bleu les ruines,
        D'années de renoncements, de compromis,
        Ses rêves ne sont que poussières sous la lune.

        Il a appris que la plus belle histoire, un jour, finit,
        Les épines l'ont blessé, trahi, meurtri, aigri,
        Mais sa plus belle histoire, il l'a appris,
        De la rose, de sa beauté, de son esprit.

        janvier 2016

        Commentaire


        • Nous deux

          Et nous avons inversé la course des planètes,
          Nous avons voyagé si loin si fort mon amour,
          Ils resteront à jamais gravés dans nos têtes,
          Ces doux souvenirs à nous pour toujours.

          Ils sont à nous pour toute l'éternité rêvée,
          Cette brève course contre le temps et les gens,
          Glanés dans l'herbe bleue et les champs de blé,
          Notre moisson en dépit des vents porteurs et violents.

          Une seconde, un court instant, près de toi blotti,
          Les paupières closes muet devant tant d'extase,
          Enveloppés dans un nuage qui nous sert de nid,
          Bercés par les vagues d'une mer de vase.

          janvier 2016

          Commentaire


          • Merci pour cette agréable lecture
            Amitiés

            Commentaire


            • William Blake disait:
              L'imagination n'est pas un état ; c'est l'existence humaine tout entière.
              Merci pour le partage

              Commentaire


              • Merci pour ce magnifique poème
                Amitiés

                Commentaire


                • Merci pour ton passage Dad Allaoua...
                  Cordialement,

                  Commentaire


                  • Merci, William Blake...
                    Cordialement,

                    Commentaire


                    • Merci de ton passage Dad Allaoua...
                      Cordialement,

                      Commentaire


                      • Un jour de juin, toi je t'ai choisi,
                        Et toi tu n'as rien dit, tu as souri,
                        Rendez-vous secrets, idylle cachée,
                        Amour naissante, amour contrariée.


                        Mon monde tourne autour de toi,
                        Je ne vois que toi, tu es tout pour moi,
                        J'ai tout construit pour toi, je ne vois que toi,
                        Tu es la source de mes tourments, de mes joies.


                        Je le sais, à ne voir que toi, à ne vouloir que toi,
                        Je passe à côté d'autres plaisirs, d'autres émois,
                        J'ai choisi ma prison dorée comme d'autres la foi,
                        Image sublimée, embellie d'où naît tout mon effroi.


                        janvier 2016

                        Commentaire


                        • Toi

                          Un jour de juin, toi je t'ai choisi,
                          Et toi tu n'as rien dit, tu as souri,
                          Rendez-vous secrets, idylle cachée,
                          Amour naissante, amour contrariée

                          Mon monde tourne autour de toi,
                          Je ne vois que toi, tu es tout pour moi,
                          J'ai tout construit pour toi, je ne vois que toi,
                          Tu es la source de mes tourments, de mes joies.

                          Je le sais, à ne voir que toi, à ne vouloir que toi,
                          Je passe à côté d'autres plaisirs, d'autres émois,
                          J'ai choisi ma prison dorée comme d'autres la foi,
                          Image sublimée, embellie d'où naît tout mon effroi.


                          janvier 2016

                          Commentaire


                          • Merci pour cette agrèable lecture
                            Amitiés

                            Commentaire


                            • Un jour, tu verras

                              Il disait à son vieux papa , un jour tu verras,
                              Et tu verras que je ne serais pas comme toi,
                              Je ferais pas comme toi, je ferais ma loi, moi,
                              Personne ne me dira fais ci fais ça comme à toi.

                              Il croyait être le plus fort, le plus malin,
                              Oh, ce n'était pas un mauvais gars,
                              Simplement il ne comprenait pas,
                              Que des gens puissent mourir de faim.

                              Les années l'ont aigri, lui ont pris ses envies,
                              Il est là qui vieillit parmi la foule, les cris,
                              Ses illusions, elles sont toutes parties,
                              Dans la fumée et le vide de la nuit.

                              janvier 2016

                              Commentaire


                              • ... Malgré tout, malgré le peu, malgré les désillusions, le cœur conserve les moment de bonheur partagés... Et ce n'est pas rien...

                                Joli.... nostalgiquement joli.

                                Bonjour Amar


                                Commentaire

                                Chargement...
                                X