Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Poesie - Amarlekabyle

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mon paradis, mon enfer

    La plus belle chose qui me soit arrivée,
    C'est au coin d'une rue t'avoir rencontré,
    Avec la beauté que tu m'as donné,
    Un cadeau que j'ai chèrement payé.

    Je ne sais pas très bien ce que j'ai gagné,
    Je sais que je t'ai follement aimé,
    Que je t'aime toujours, blessé et brisé,
    Et pourtant, c'est ma vie rêvée.

    Souvent, tu me fais pleurer, désespérer,
    L'amour de toi m'a comme condamné,
    C'est plus fort que moi, je reste collé,
    Tu es mon bourreau, beauté damnée,

    octobre 2016

    Commentaire


    • Notre histoire

      En te perdant, j'ai tout perdu,
      Je n'arrive même plus à respirer,
      Ma vue se trouble, tout est flou,
      Les sanglots tracent des sillons,

      Que nous est-il arrivé, je n'ai rien vu,
      Tu t'éloignes chaque jour, tu me fuis,
      Je te parle et tu ne m'entends pas,
      Tu ne me réponds plus à mes questions,

      Le plus drôle, c'est que c'est moi le fou,
      Celui qui dérange cette nouvelle vie,
      Celle qui semble t'aller, sans moi,
      Je pleure comme un petit enfant,

      octobre 2016

      Commentaire


      • Tu m'as fait trop mal


        Je te quitte pour ne pas mourir,
        Cent fois j'ai voulu partir,
        Cent fois je t'ai entendu mentir,
        Oui je tiens à toi,,,pauvre hire

        Mes larmes n'ont rien changé,
        Oui je t'ai blessé sans vraiment le vouloir,
        Avec les années, je t'ai vu te transformer,
        Tout doucement, tu m'as quitté,
        Et je reste seul dans le noir.

        Je n'ai plus confiance en toi,
        Je croyais que tu étais mon destin,
        Tu resteras un fabuleux dessin,
        Beau comme un Delacroix,

        octobre 2016

        Commentaire


        • J'ai tellement besoin de toi

          Merci pour toutes ces belles années,
          Avec toi, j'ai vécu le meilleur et le pire,
          J'ai appris à aimer la triste tempête,
          A perdre la direction que je croyais être la bonne.

          Tu ne m'as jamais laissé tomber,
          Tu m'as aimé même sans le dire,
          Près de toi, j'ai cru perdre la tête,
          Et tu étais ma boussole, ma donne,

          Avec toi, j'ai grandi, je suis devenu,
          Un homme parmi d'autres hommes,
          Dans un monde dévasté et perdu,
          Par le manque d'amour des hommes,

          octobre 2016

          Commentaire


          • Les mots pour le dire

            Je ne saurais jamais te dire combien je t'aime,
            Tu as fait de ma vie un rêve et je t'aime, je t'aime,
            Toute ma vie je te dirais toi vraiment je t'aime,
            Et pourtant tu ne veux pas entendre je t'aime.

            Je t'aime pour tout ce que tu m'as donné,
            Les plus beaux enfants dont je puisse rêver,
            Ton corps, ton âme, ta vie, tout donné,
            Pour tout cela je ne saurais te remercier.

            Je n'ai plus peur ni le jour ni la nuit,
            Avec toi j'ai perdu le sens de l'ennui,
            Près de toi, la chaleur m'a envahi,
            Je n'ai plus froid, la peur s'est enfui.

            octobre 2016

            Commentaire


            • Mourir d'aimer

              Quand je t'aime, je suis au paradis,
              Souvent je brûle en enfer, souvent,
              C'est le prix à payer pour t'aimer,
              Te fuir est une illusion, je le sais.

              L'amour de toi me dévore, me consume,
              Mais sans toi je ne serais plus rien, plus rien,
              J'ai souvent penser à te quitter, souvent,
              Je reste à tes côtés, je pleure et j'attends.

              J'attends des jours meilleurs, ton sourire,
              J'attends des nuits de rêves, ta chaleur,
              J'attends mon île, mon île mystérieuse,
              J'attends de retrouver mes yeux d'enfant.

              octobre 2016

              Commentaire


              • Les certitudes

                La plupart des hommes sont de grands enfants,
                Capricieux, suffisants, grandiloquents, rien que du vent,
                Prétentieux, mal-entendants, superficiels et arrogants,
                Perdus dans un monde habité de jolis paravents.

                Le mensonge et l'hypocrisie sont leur vrai visage,
                Ils ont choisi la vie facile, celle des tristes mirages,
                Ils vivent par procuration et admirent leurs sages,
                Ils singent et se gavent de vieux beaux adages.

                Ils habitent dans des cimetières à ciel ouvert,
                Dans des villes qui ressemblent à des déserts,
                Ils ont pour horizon des vacances de verre,
                Leurs yeux sont plein de mauvaise terre.

                octobre 2016

                Commentaire


                • Tu me manques

                  J'ai toujours besoin de toi,
                  Te sentir le jour et la nuit,
                  Humer et savourer tes émois,
                  Dans mon ciel, ton étoile luit.

                  Plus les jours passent,
                  Plus je sens ton absence,
                  Je sais combien je te lasse,
                  Je n'entends que ton silence.

                  J'ai tellement mal de toi, si mal,
                  Ton image brouille mes sens,
                  Sans toi, je redeviens banal,
                  J'ai perdu de ma vie le sens.

                  novembre 2016

                  Commentaire


                  • M'endormir près de toi

                    Toutes ces années à t'aimer,
                    Toutes ces déceptions à digérer,
                    L'obsession de te garder,
                    La peur de te diluer.

                    Tu m'as donné la paix,
                    Tu m'as donner la joie,
                    Tu m'as donné la tranquillité,
                    Tu m'as tout donné.

                    Tes cheveux couleur de jais,
                    Ton sourire est ma loi,
                    Tes bras font mon nid,
                    De ma source tu es le lit.

                    novembre 2016

                    Commentaire


                    • Je t'aime, je te hais

                      Aimer à en perdre la raison,
                      Rêver de la plus belle moisson,
                      Regarder au loin l'horizon,
                      L'amour comme un blason.

                      Qu'il est dur de vouloir t'aimer,
                      Mes mots ne font que te blesser,
                      Pourtant je ne veux que t'aimer,
                      Je ne veux pas te faire pleurer.

                      Parfois tu m'as dit que tu me haïssais,
                      Et c'est pour toi que je pleurais,
                      Parfois ton silence me glaçait,
                      C'est pour toi que je me damnerai.

                      novembre 2016
                      Dernière modification par amarlekabyle, 06 November 2016, 16h43.

                      Commentaire


                      • Aimer est plus fort

                        L'amour est un poison mortel,
                        Il te ronge pour toujours,
                        Choisir de t'aimer sans attendre,
                        Un retour, un geste tendre.

                        Les mots cinglants qui font mal,
                        Les regards vides et perçants,
                        Les silences blancs, transparents,
                        Les nuits froides sans amants.

                        Quand les mots n'ont plus de sens,
                        Quand le quotidien te ronge les sangs,
                        Il te reste les assauts du vent,
                        Qui t'emporte comme un paravent.

                        novembre 2016

                        Commentaire


                        • Tu es mon trésor

                          La vie m'a offert le plus beau cadeau,
                          En cheminant dans un monde de chaos,
                          J'ai croisé un merveilleux et doux lot,
                          Tu m'as délivré de tous mes maux.

                          Chaque jour est un jour nouveau,
                          Chaque jour, un jour plus beau,
                          Chaque jour un joli bouquet,
                          Chaque jour un mets de gourmet.

                          Avec toi, je suis un homme heureux,
                          Avec toi, je touche le merveilleux,
                          J'ai trouvé mon ciel dans tes yeux,
                          Mon paradis dans mon monde bleu.

                          novembre 2016

                          Commentaire


                          • Pourtant je t'aime

                            J'ai voulu ne plus t'aimer,
                            Je voulais juste t'oublier,
                            T'effacer de ma mémoire,
                            Comme un vieux grimoire.

                            Des moments où je te maudis,
                            Je voudrais avoir ta froideur,
                            Ton indifférence, ton mépris,
                            Ton indifférence, ta noirceur.

                            Je continue à t'aimer follement,
                            De mon âme tu es le tourment,
                            De ma vie tu restes le ciment,
                            Mon étoile, mon firmament.

                            novembre 2016

                            Commentaire


                            • L'indifférence

                              La froideur et l'indifférence,
                              La distance et la transparence,
                              L'arrogance et l'inconscience,
                              Pour fuir et nier la souffrance.

                              Le temps guérira les blessures,
                              Un pansement de forfaitures,
                              Qui n'effacera par l'injure,
                              Juste repoussera le futur.

                              Les plus beaux dessins jaunissent,
                              Les plus belles couleurs flétrissent,
                              Les plus belles amours finissent,
                              Quand la douleur s'immisse.

                              novembre 2016

                              Commentaire


                              • Pour t'aimer

                                Pour t'aimer, j'ai appris à m'oublier,
                                J'ai appris mes sentiments cachés,
                                Mes rêves de toi volés, déchirés,
                                Ton image fêlée, ton sourire figé.

                                Le temps, doucement nous a usé,
                                Comme une volute de fumée,
                                L'amour s'est dilué puis envolé,
                                Il ne reste rien, un rêve brisé.

                                Je croyais notre histoire différente,
                                Unique, belle, vraie, transparente,
                                Elle t'a laissé distante, indifférente,
                                Volage, légère, et resplendissante.

                                Novembre 2016

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X