Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Poesie - Amarlekabyle

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par amarlekabyle Voir le message
    ces ténèbres aux yeux grands ouverts, ce domaine passionnel où je me perds, ce soleil nocturne, ce chant maudit aussi bien qui se meurt dans ma gorge où sonnent à la volée les cloches de la provocation...

    J'appelle poésie cette dénégation du jour, où les mots disent aussi bien le contraire de ce qu'ils disent que la proclamation de l'interdit, l'aventure du sens ou du non-sens, ô paroles d'égarement qui êtes l'autre jour, la lumière noire des siècles, les yeux aveuglés d'en avoir tant vu, les oreilles percées à force d'entendre, les bras brisés d'avoir étreint de fureur ou d'amour le fuyant univers des songes, les fantômes du hasard dans leurs linceuls déchirés, l'imaginaire beauté pareille à l'eau pure des sources perdues...

    Louis ARAGON
    Un texte magnifique
    Merci pour le partage
    Amitiés

    Commentaire


    • Envoyé par Dad Allaoua Voir le message
      Un texte magnifique
      Merci pour le partage
      Amitiés
      Oui, écrit par un grand poète...

      Cordialement,

      Amar

      Commentaire


      • Envoyé par Dad Allaoua Voir le message
        Alain disait:
        Aimer, c'est trouver sa richesse hors de soi.
        Merci pour cette agrèable lecture
        Amitiés
        Allain savait de quoi il parlait...

        Merci pour ton commentaire...

        Cordialement,

        Amar

        Commentaire


        • Vivre ou mourir
          Les sources de mes larmes sont taries d'avoir tant couler,
          Et je n'ai plus de forces dans les bras, mon dos est vouté,
          Mon esprit est vidé d'avoir cru les menteurs, par toi aidé,
          Et j'ai perdu la vue à force de vouloir embellir mes pensées.

          Et j'ai tellement cru en toi que je me suis de moi détourné,
          Je n'ai pas voulu écouter les parents, les amis rassemblés,
          Et je voulais oublié la triste vie de tous mes frères damnés,
          Je me croyais hors les murs de la réalité, la triste fatalité.

          Je croyais en la fougue d'une jeunesse folle, vive et égarée,
          Je croyais aux idées qui veulent, crient le bien de l'humanité,
          Avant, pleurer me soulageait de toutes les peines données,
          Avant, je disais les fleurs, le meilleur du bleu, mes pensées.


          décembre 2015
          Dernière modification par amarlekabyle, 09 June 2017, 10h23.

          Commentaire


          • Merci beaucoup Amar

            Mon esprit est vidé d'avoir cru les menteurs, par toi aidé,
            Et j'ai perdu la vue à force de vouloir embellir mes pensées.
            Dans un passé recomposé encore present et vivant ces derniers outburts ...j'ai aimé très très très fort je pense ne plus être capable d'aimer d'un amour aussi absolu

            Et j'ai tellement cru en toi que je me suis de moi détourné,
            Je n'ai pas voulu écouter les parents, les amis rassemblés,


            bof les épieurs stériles oui qui m'ont harcelé : des menteurs par elle aidés

            Je croyais en la fougue d'une jeunesse folle, vive et égarée,
            Je croyais aux idées qui veulent, crient le bien de l'humanité,
            je crois toujours aux idées qui veulent, crient le bien de l'humanité je suis incorrigible là dessus hélas

            Avant, pleurer me soulageait de toutes les peines données,
            Oh que oui ! encore maintenant parfois mon cœur tremble ... je montais pleurer dans la prairie pour que personne ne me voit ... j'ai acheté un téléphone où il n'y avait qu'un seul numéro ... il n'a jamais tait utile que pour le vieux Ali à qui je l'ai offert en arrivant là ça avait fait son bonheur lorsque avec avec ses vaches ils me décrivait le somptueux paysages du haut de montagnes du Djurjura

            Avant, je disais les fleurs, le meilleur du bleu, mes pensées.
            et ça continue hélas nul ne guéri de son enfance je n'attends plus rien
            je ne juge pas je ne classe pas je ne me fais aucune idée je suis détaché j'ai la nuance entre illimité et infinie ... en moi maintenant plus qu'avant et j suis un peu plus triste mélancolique c'est tout ... un peu comme dans ton poème

            Commentaire


            • Envoyé par Andalib Voir le message
              Merci beaucoup Amar



              Dans un passé recomposé encore present et vivant ces derniers outburts ...j'ai aimé très très très fort je pense ne plus être capable d'aimer d'un amour aussi absolu

              Et j'ai tellement cru en toi que je me suis de moi détourné,
              Je n'ai pas voulu écouter les parents, les amis rassemblés,


              bof les épieurs stériles oui qui m'ont harcelé : des menteurs par elle aidés



              je crois toujours aux idées qui veulent, crient le bien de l'humanité je suis incorrigible là dessus hélas



              Oh que oui ! encore maintenant parfois mon cœur tremble ... je montais pleurer dans la prairie pour que personne ne me voit ... j'ai acheté un téléphone où il n'y avait qu'un seul numéro ... il n'a jamais tait utile que pour le vieux Ali à qui je l'ai offert en arrivant là ça avait fait son bonheur lorsque avec avec ses vaches ils me décrivait le somptueux paysages du haut de montagnes du Djurjura



              et ça continue hélas nul ne guéri de son enfance je n'attends plus rien
              je ne juge pas je ne classe pas je ne me fais aucune idée je suis détaché j'ai la nuance entre illimité et infinie ... en moi maintenant plus qu'avant et j suis un peu plus triste mélancolique c'est tout ... un peu comme dans ton poème

              Merci à toi de venir lire ces quelques mots qui s'envolent...

              Oui, comme tu dis, nul ne guérit de son enfance, ils peuvent faire semblant, ils se mentent en mentant...

              Je ne sais pas si tu ne pourras plus retrouver cette force d'aimer, elle est en chacun de nous et c'est nous qui libérons les chevaux ailés...

              Tant qu'il reste de l'amour en nous, pour cette humanité qui est ce qu'elle est, nous continuons notre bonhomme de chemin, léger...

              Commentaire


              • la vie bien qu'elle soit dure , vaut le peine d'elle vécue ,et les expériences douloureuses ne sont que des leçons....
                beau poème Amar !

                Commentaire


                • Merci d'être passée chadha...

                  Commentaire


                  • Merci pour avoir réussi à me faire dire

                    Commentaire


                    • Envoyé par Andalib Voir le message
                      Merci pour avoir réussi à me faire dire
                      Merci à toi, te faire dire quoi?

                      Commentaire


                      • Je ne suis plus rien sans toi

                        Tu es partie, tu m'as laissé, champ dévasté,
                        Depuis, j'erre dans cette ville où je t'ai aimé,
                        J'avais mis en toi toute ma vie, ma destinée,
                        Et tu étais lumière, direction, raison, beauté

                        Sans toi, le monde autour de moi est écroulé,
                        Je ne dors plus, ne bois plus, ne mange plus,
                        Je regarde sans voir, et mes mots sont brisés,
                        Ton image, ton parfum, ta peau ne sont plus.



                        Que deviendrais-je maintenant que tu es partie,
                        Que ferais-je et de mes jours et de mes nuits,
                        Sans toi à mes côtés, quelle saveur aura la vie,
                        Tu m'as quitté, en m' abandonnant, tout pris.

                        décembre 2015

                        Commentaire


                        • N'abandonne pas ta vie au hasard, il faut la prendre en charge par ta volonté
                          celui qui aime les autres s'aime lui même
                          Merci pour l'échange
                          Amitiés

                          Commentaire


                          • Apprendre à ne pas souffrir en décroissant les désirs
                            Bonne soirée
                            Amitiés

                            Commentaire


                            • Envoyé par amarlekabyle Voir le message
                              Tu es partie, tu m'as laissé, champ dévasté,
                              Depuis, j'erre dans cette ville où je t'ai aimé,
                              J'avais mis en toi toute ma vie, ma destinée,
                              Et tu étais lumière, direction, raison, beauté

                              Sans toi, le monde autour de moi est écroulé,
                              Je ne dors plus, ne bois plus, ne mange plus,
                              Je regarde sans voir, et mes mots sont brisés,
                              Ton image, ton parfum, ta peau ne sont plus.



                              Que deviendrais-je maintenant que tu es partie,
                              Que ferais-je et de mes jours et de mes nuits,
                              Sans toi à mes côtés, quelle saveur aura la vie,

                              Tu m'as quitté, en m' abandonnant, tout pris.

                              décembre 2015
                              Joliment dit.
                              Il faut viser la lune car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles.
                              Oscar Wilde

                              Commentaire


                              • Envoyé par Dad Allaoua Voir le message
                                N'abandonne pas ta vie au hasard, il faut la prendre en charge par ta volonté
                                celui qui aime les autres s'aime lui même
                                Merci pour l'échange
                                Amitiés
                                Des mots pleins de sagesse...

                                Merci d'être passé...

                                Cordialement,

                                Amar

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X