Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Que lis-tu en ce moment

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • dernière lecture : Kisanga d'Emmanuel Grand, magnifique, un thriller qui accroche jusqu'à la fin

    prochaine lecture : Dire non ne suffit plus de Naomi Klein
    "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

    Commentaire


    • Aujourd'hui j'ai profité pour aller chez un Libraire Libanais voilà j'ai trouvé mon bonheur , j'ai acheté toute la série de (رسائل إخوان الصفا وخلان الوفا) les épîtres de IKHWANE SAFA ( 4 livres) , c'est une confrérie secrete elle est apparu au X siècle au sud de l'Irak et à Bagdad , j'ai déjà parlé d'eux une fois ici elle n'est pas très connue chez le grand publique d'ailleurs à part leurs épîtres philosophiques on connait pas grand choses sur eux




      Dernière modification par Tim99, 29 July 2018, 22h57.
      كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

      Commentaire


      • Je suis entrain de lire Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu'ils entreprennent de Stephen Covey , franchement excellent livre j'ai trop aimé , j"ai lu et relis deux chapitres pour le moment , il fait une critique à ceux qui croient que la réussite dans la vie est l'indépendance il prouve que l'indépendance cherchée par beaucoup de gens ni qu'une dépendance à la dicta de la société et que la vrai indépendance c'est l'interdépendance , il montre bien comment réussir une vie avec des arguments je reviens sur ce livre dés que je le termine

        Sinon j'ai fini il y a quelque jours le livre de Lao Tseu Tao-Te-King sur le taoïsme, j'avoue qu'il m'a fatigué très difficile j'ai mis beaucoup de temps pour le déchiffré mais au final j'ai réussi à le comprendre , je pense que Lao Tseu est un prophète , ses recommandations sont identique aux recommandation de l'Islam , il faut rester toujours modeste , ne pas faire du mal , ne pas essayer de corriger le mal par le mal , insisté sur la droiture , il faut se prendre sur lui ...ect , on comprend bien pourquoi les asiatiques sont des gens disciplinés
        Dernière modification par Tim99, 17 May 2018, 12h15.
        كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

        Commentaire


        • Comme d'habitude j'ai commencé un nouveau livre que la masse ne ne lit pas , le livre de Friedrich Nietzsche Le gaie savoir
          Je ne comprends pas pourquoi je suis mal chanceux , à chaque fois je monte dans une rame de métro , je trouve des nabaha ( ceux qui aboient à haute voix qui sont en générale à 90% soit des karabeaux soit des noir et les 10% ces des touristes de culture latine de sud des espagnoles italien ou meme des latino) ils me déconcentrent
          كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

          Commentaire


          • J’ai lu récemment La Musique De Gibran Khalil,
            Il s’agit d’un essai écrit en arabe. Je l’ai lu en version française traduite par Jean Pierre Dahdah.

            On sent que Gibran est très sensible à la musique à travers le langage imagé, il nous livre une expérience personnelle. Il en parle comme il parlerait de sa bien-aimée
            Il nous interpelle de telle manière qu’il nous invite à vivre/ ressentir cette expérience intime. Il nous le prouve, Elle est partout, elle existe depuis toujours, dans la nature…Il n'avait que vingt ans lorsqu'il a écrit cette oeuvre!

            Un petit extrait :

            « La musique est en effet le langage des âmes, et les mélodies sont des brises suaves qui font vibrer les cordes du cœur. Elle est ces subtils doigts qui frappent à la porte des sens et réveille la mémoire qui exhume alors les événements forts de son passé que les nuits avaient ensevelis. »

            (p.5 Khalil Gibran, Les œuvres complètes, éditions Robert Laffont, Paris, 2006)

            Commentaire


            • Envoyé par Autan Voir le message
              J’ai lu récemment La Musique De Gibran Khalil,
              Il s’agit d’un essai écrit en arabe. Je l’ai lu en version française traduite par Jean Pierre Dahdah.

              On sent que Gibran est très sensible à la musique à travers le langage imagé, il nous livre une expérience personnelle. Il en parle comme il parlerait de sa bien-aimée
              Il nous interpelle de telle manière qu’il nous invite à vivre/ ressentir cette expérience intime. Il nous le prouve, Elle est partout, elle existe depuis toujours, dans la nature…Il n'avait que vingt ans lorsqu'il a écrit cette oeuvre!

              Un petit extrait :

              « La musique est en effet le langage des âmes, et les mélodies sont des brises suaves qui font vibrer les cordes du cœur. Elle est ces subtils doigts qui frappent à la porte des sens et réveille la mémoire qui exhume alors les événements forts de son passé que les nuits avaient ensevelis. »

              (p.5 Khalil Gibran, Les œuvres complètes, éditions Robert Laffont, Paris, 2006)
              Oui, Autan, Khalil Gibran fait partie de ces rares écrivains qui vont toujours à l'essence des êtres et des choses. Ici, c'est l'essence, pour nous mystérieuse, de la musique qui nous est révélée grâce au grand talent littéraire de l'auteur.
              Dernière modification par baouz, 27 August 2018, 22h22.
              Iverdan macci yiwen, maca ttawin yak d asawen

              Commentaire


              • Envoyé par baouz Voir le message

                Oui, Autan, Khalil Gibran fait partie de ces rares écrivains qui vont toujours à l'essence des êtres et des choses. Ici, c'est l'essence, pour nous mystérieuse, de la musique qui nous est révélée grâce au grand talent littéraire de l'auteur.

                Oui, il aborde tous les sujets, parfois, il en devient mystique, et là je ne le suis plus non plus.
                J'aime bien son esprit rebelle, il ne laisse pas indifférent, l'air de dire pense s'y, ne te limite pas...
                Et son langage,saisissant et lourd de sens, vivant...
                Je n'ai pas lu encore ses chefs d'oeuvre le prophète, le jardin du prophète.

                Commentaire


                • L'étranger récité par l'auteur Albert Camus , je partage avec vous , le roman je l'ai lu il y a un bon moment , il illustre un petit peu la philosophie d'Albert Camus ( l'absurde )

                  كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

                  Commentaire


                  • j'avais commencé le "Où en sommes-nous?" d'Emmanuel Todd, mais je suspends ma lecture un moment pour lire "Sorcières : La puissance invaincue des femmes" de Mona Chollet et j'adore

                    "Les garçons sont incités à envisager leur trajectoire future de la façon la plus aventureuse possible. Conquérir le monde tout seul représente le destin le plus romantique qu'ils puissent imaginer, en espérant qu'une femme ne viendra pas tout gâcher en leur mettant le fil à la patte. Mais, pour une femme, la perspective de tracer son chemin dans le monde est dépeinte comme triste et pathétique aussi longtemps qu'il n'y a pas un type dans le tableau. Et c'est une tâche si énorme que de réinventer le monde en dehors de ces conventions étroites." (p.51)
                    "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

                    Commentaire


                    • Envoyé par mo_hdf Voir le message
                      j'avais commencé le "Où en sommes-nous?" d'Emmanuel Todd, mais je suspends ma lecture un moment pour lire "Sorcières : La puissance invaincue des femmes" de Mona Chollet et j'adore

                      "Les garçons sont incités à envisager leur trajectoire future de la façon la plus aventureuse possible. Conquérir le monde tout seul représente le destin le plus romantique qu'ils puissent imaginer, en espérant qu'une femme ne viendra pas tout gâcher en leur mettant le fil à la patte. Mais, pour une femme, la perspective de tracer son chemin dans le monde est dépeinte comme triste et pathétique aussi longtemps qu'il n'y a pas un type dans le tableau. Et c'est une tâche si énorme que de réinventer le monde en dehors de ces conventions étroites." (p.51)

                      Wow, le titre m'a fait froid dans le dos, c'est percutant. A lire. Merci du partage Mo.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Autan Voir le message


                        Wow, le titre m'a fait froid dans le dos, c'est percutant. A lire. Merci du partage Mo.
                        de rien Autan,si tu le lis tu me diras ce que tu en penses
                        "Toute la question du pouvoir, c'est de séparer les hommes de ce qu'ils peuvent. Il n'y a pas de pouvoir si les gens sont autonomes." [Pacôme Thiellement]

                        Commentaire


                        • Aujourd'hui je me suis procuré d'un superbe livre que je l'ai lu à l'age de 19 ans sans bien le comprendre au parlais de la culture mohamed boudiaf à Annaba pendant les vacances d'été .........dernièrement je l'ai cherché partout en Algérie, mais je l'ai pas trouvé, ni à Annaba ni à la ville voisine ni à Alger , j'ai profité de mon temps libre pour aller à mon libraire sur Paris , je n'ai été pas déçu car j'ai trouvé mon livre , un livre que la masse (العامة ) ne le lit pas , non seulement que c'est de la haute littérature arabe mais c'est de la philosophie c'est le livre du poète philosophe ( أبو العلاء المعري) Abou alaa al maari https://fr.wikipedia.org/wiki/Abu-l-Ala_al-Maari
                          رسالة الغفران L'épître du pardon , pour ceux qui connaissent la Devine comédie de Dante , ce dernier (selon plusieurs théories et étude) , il s'est inspiré du livre de Abou Ala Al Marri pour écrire son oeuvre; il y a bcp de ressemblances, j'ai discuté avec mon frère qui a étudié la littérature italienne , il m'a confirmé cette information qui est meme répondue chez les chauvins italiens

                          J'ai trouvé ce résumé sur amzon sur le livre traduit en langue française en 1984

                          Abu-l-Ala al-Maari est un grand poète arabe et un philosophe qui vivait au XIe siècle.
                          Cette épître du pardon ressemble de loin à une descente aux enfers de Dante, quatre siècles avant l'Enfer. L'ouvrage n'a jamais laissé le monde arabe indifférent car il a plusieurs fois été retiré, interdit, etc.
                          Al-Maari réalise, dans cette épître, un dialogue imaginaire entre son "envoyé" et différentes personnalités décédées du monde arabe que cet envoyé rencontre dans la vie au-delà, en enfer et au paradis, et auxquelles il pose des questions parfois épineuses.
                          Parmi ces personnages, des califes, des littéraires, des poètes (maudits ou non), etc.)


                          Dernière modification par Tim99, 18 October 2018, 00h39.
                          كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

                          Commentaire


                          • Envoyé par mo_hdf Voir le message

                            de rien Autan,si tu le lis tu me diras ce que tu en penses
                            oui, pas de soucis.

                            Commentaire


                            • Un roman qui n'était pas connu chez la masse avant la mort de de Gabo ( Gabriel Garcia Marquez) , d'ailleurs ils connaissaient meme pas Gabo ; c'est un roman que je l'ai lu il y a très longtemps en langue arabe , là je le lis en langue française (Cent ans de solitude)
                              Dernière modification par Tim99, 04 November 2018, 11h37.
                              كاره المرشيات ولي بوسات البقر وكذلك الدّببة التي تحب العسل

                              Commentaire


                              • mon livre en ce moment (presque fini) "le racisme est un problème de blancs" de Reni Eddo-Lodge
                                Je me suis retrouvée par moment dans ce livre

                                "Quand des Blancs feuillettent un magazine, surfent sur Internet ou zappent à la télévision, il ne leur semble jamais étrange de voir des gens qui leur ressemblent en position d'autorité. Les affirmations positives de la blanchité sont tellement répandues que le Blanc moyen ne les remarque même pas. Être blanc, c'est être humain ; être blanc, c'est universel. Je ne le sais que trop, car je ne suis pas blanche.»
                                Dernière modification par allolalune, 04 January 2019, 22h46.
                                Il faut viser la lune car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles.
                                Oscar Wilde

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X